Jean Pierre Oyiba met officiellement en service la passerelle piétonne de Plein-ciel

Jean Pierre Oyiba et Anicet Mboumbou Miyakou lors de la mise en service officielle de la passerelle piétonne de Plein-ciel © GMT

Le samedi 16 septembre dernier, le ministre d’Etat en charge des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, Jean-Pierre Oyiba, accompagné de son ministre délégué, Anicet Mboumbou Miyakou a procédé à la mise en service  officielle de la passerelle piétonne de Plein-ciel. Les populations riveraines pourront donc désormais traverser avec quiétude la voie expresse, évitant ainsi les drames qui ont toujours eu lieu à cet endroit.

Les travaux de cette passerelle piétonne, réalisés par  l’entreprise China first highway engineering company (FHEC) ont selon un technicien rencontré sur place coûtés la bagatelle somme de 2 milliards de Fcfa. D’une longueur de 42,90 m pour un poids de 30 tonnes, cette passerelle a une hauteur de 6 m afin permettre aux gros véhicules de passer en dessous.

Pour le ministre d’Etat en charge des Infrastructures, des Travaux publics et de l’Aménagement du territoire, Jean-Pierre Oyiba, la livraison de cette passerelle piétonne est une réponse claire du gouvernement face aux drames qu’ont connu les populations de cette zone. «C’est un endroit accidentogène où l’on déplorait pratiquement un mort sinon plusieurs chaque semaine, liées à la traversée de la chaussée par les piétons. Cette œuvre rassure aujourd’hui les populations »; a t-il indiqué.

La livraison de cette infrastructure sonne comme un véritable soulagement pour les habitants de cette zone. «C’est un véritable sentiment de joie qui nous anime aujourd’hui suite à la livraison de cette passerelle. Elle est l’aboutissement, d’un long combat porté par les populations de Plein-ciel et ses environs. Et nous ne pouvons qu’être heureux et espérer que le gouvernement prendra en compte la nécessité de construire d’autres infrastructure de ce type dans d’autres zone de la voie expresse»; nous a confié Gaël Koumba Ayoune, leader du Rassemblement des jeunes patriote gabonais (RJPG).  

Par ailleurs, concernant les préoccupations des populations sur la sécurité sur ce site, il a rappelé que l’éclairage mis en place sur l’oeuvre suffisait pour éviter les cas d’agressions, mais que les populations devraient être vigilantes et s’assurer qu’effectivement aucun acte de banditisme soit perpétré à cet endroit.

Il a informé d’ailleurs la presse de la poursuite de la construction d’autres infrastructure de ce type dans d’autres zone de la capitale et ses environs.  «On va démarrer les travaux lorsque les moyens le permettront. La situation financière difficile dans laquelle se trouve notre pays ne nous laisse pas beaucoup de marge de manœuvre», a t-il souligné.

Ainsi, le ministère des Infrastructures a indiqué que d’autres passerelles piétonnes sont prévues au niveau de la Fopi, de Pétro-Gabon d’Owendo, au carrefour SNI et au PK 6.

Laissez votre avis