Jean-Marie Ogandaga : «il est possible de réduire la masse salariale, sans toucher au salaire»

© Autre presse

Le 3e congrès de l’union des syndicalistes de l’administration publique, parapublique et privée (USAP) tenu du 11 au 12 février 2017 à Libreville, a été l’occasion pour le ministre de la fonction publique, Jean-Marie Ogandaga  de rassurer les syndicats des fonctionnaires suite aux rumeurs d’une éventuelle réduction des salaires des fonctionnaires nous rapporte Direct Infos Gabon. Des propos du ministre que nous avons confrontés avec un spécialiste économique.

Orientant son propos en établissant une distinction entre la réduction de la masse salariale et la réduction des salaires des agents, Jean-Marie Ogandaga  a déclaré : « à aucun moment, je n’ai eu d’informations du Chef du gouvernement qu’il faut réduire les salaires des agents. Nous ne sommes pas là pour réduire les salaires, ce n’est pas à l’ordre du jour, nous sommes là pour réduire la masse salariale. Mais est-ce que la réduction de la masse salariale égale réduction des salaires des agents, il faut faire attention, c’est différent ».

A titre de rappel, on entend par masse salariale « l’ensemble des dépenses supportées par une entreprise ou une État en contre parti du travail apporté par les agents » nous précise Héritier Kadiata professeur d’économie au Département de Sciences économiques à l’Université Omar Bongo. Sur la question de la possibilité de réduire la masse salariale sans réduire les salaires des agents, le professeur précise: « bien sûr, il est possible de réduire la masse salariale, sans toucher au salaire. Il suffit de supprimer des entités économiques rattachées au salaire, à savoir : les primes de fonction, les indemnités etc. » indique-t-il.

Poursuivant cette phase explicative, l’économiste signale que pour ce faire la Fonction publique aura deux issues possibles : « soit garder les mêmes effectifs et supprimer les éléments rattachés  aux salaires, soit limoger certains agents en réduisant les effectifs. Donc soit les agents vont perdre certains avantages financiers, c’est-à-dire  le pouvoir d’achat, soit ils vont perdre leur emploi ». Des explications qui laissent comprendre que même si le salaire à proprement parlé ne sera pas baissé, la suppression des éléments  qui lui sont rattachés conduisent inéluctablement à une diminution du revenu final de l’agent public d’une part, ou d’autre part, des fonctionnaires perdraient leurs emplois.  

Laissez votre avis