Jean Fidèle Otandault aux côtés de Maître Gims pour l’ultime concert de sa tournée africaine

Jean Fidèle Otandault accompagné de Maître Gims © D.R

Le Gabon constitue la dernière étape de la tournée africaine 2017 de l’artiste international Maître Gims. En prélude au concert qu’il doit donner à Port-Gentil, ce dernier a été reçu dans la capitale économique du pays par Jean Fidèle Otandault, autorité politique de la commune. Les deux hommes ont circonstanciellement présenté leurs civilités aux responsables administratifs de la province de l’Ogooué Maritime.  

Pour sa première dans la capitale économique du Gabon, Maître Gims de son vrai nom Gandhi Djuna, rappeur, chanteur et compositeur français a su mobiliser les portgentillais pour lui offrir un accueil à la hauteur de sa renommée. Personnels administratifs, élus locaux et jeunes port-gentillais ont fait le déplacement de l’aéroport international de Port-Gentil.

Aux côtés de Jean Fidèle Otandault, élu récemment membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) à l’issue du Conseil provincial dudit parti politique, Maître Gims a tour à tour à tour présenté ses civilités au Gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime, Patrice Ontina et au Maire de la commune de Port-Gentil Bernard Aperano, qui lui a remis symboliquement la clé de la ville. Toutes ces autorités ont exprimé leur joie d’accueillir cet artiste que certains désignent comme un ambassadeur de toute une génération.

Pour sa part, l’artiste s’est dit ravi de la réception, en promettant de remplir sa part du contrat ce soir au stade de Port-Gentil Michel Essonghe. La présence de Jean Fidèle Otandault aux côtés de ce jeune artiste démontre l’intérêt que ce fils de la province accorde aussi bien à la jeunesse africaine et gabonaise en particulier. Mais surtout, c’est une preuve de son attachement à la diversité culturelle. Lui qui a récemment décidé d’appuyer la réalisation d’un centre culturel communautaire pour la préservation des valeurs intrinsèques. Par ailleurs, ce déplacement du membre du bureau politique PDG dans le deuxième arrondissement de la capitale économique du Gabon est une marque de reconnaissance à l’endroit de ses électeurs avec lesquels il compte bien communier à la faveur de cet événement historique.

Avant la scène prévue à 20 Heures, l’ancien membre du collectif de la Sexion d’Assaut, a animé une conférence de presse au cours de laquelle il a indiqué qu’il était à Port-Gentil «pour prôner la paix, pour s’amuser avec ses fans de la ville, histoire d’oublier un peu nos soucis».  

L’artiste aux multiples distinctions, avec plus de 5 millions vendus  s’est rendu au Centre Espérance, Mission et Insertion (CEMI), un établissement catholique qui accueille les enfants en difficulté sociale. Tel un «caméléon», le titre de son dernier single extrait de son prochain album «Ceinture noire», l’artiste a fondu dans cette masse enfantine pour partager des selfies et des pas de danses sur un air de « sapés comme jamais ».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire