Jean Eyeghe Ndong : «Jean Ping foulera le sol de sa patrie en tant que président» ce mardi 25 juillet

Ce samedi 22 juillet, la Coalition pour la nouvelle République s’est retrouvée au QG de campagne de Jean Ping, sis aux Charbonnages, pour annoncer à ses partisans la série d’actions de renforcement de la résistance qu’elle prône. Au cours de cette declaration, qui a d’ailleurs prie les allures de meeting populaire, Jean Eyeghe Ndong a egalement précisé que le retour de Jean Ping se fera ce mardi 25 juillet.

C’est dans la cour du QG de campagne du candidat Jean Ping, dont le bâtiment porte encore les stigmates de l’assaut lancé par les forces de sécurité et de défense le 31 août 2016 au soir, que la Coalition pour la nouvelle République a tenu à délivrer aux populations une importante declaration qui selon elle devrait marquer un tournant décisif dans le combat pour l’alternance.

Dans la série d’allocution qui ont marqué cette rencontre Jean Edouard Mekeng a tout d’abord rappeler le contexte dans lequel s’inscrit cette rencontre qui rentre dans le cadre de la contestation des résultats proclamés par les institutions donnant Ali Bongo vainqueur au détriment de Jean Ping. «Voilà bientôt un an que le peuple a choisi Jean Ping comme président de la République, voilà bientôt un an que la volonté du peuple a été confisquée par la junte qui s’est installée au pouvoir, voilà bientôt un an que nos compatriotes manifestent tout les samedi en France à Paris à la place du Trocadéro et nous au pays que faisons nous s’est-il interrogé.

Ainsi, pour y remédier, il a annoncé de nouvelle actions pacifiques pour contester ce qu’il considère «comme une confiscation du pouvoir par Ali Bongo». «Dans ce contexte de dénie de droit et de liberté, les gabonais dans leur majorité ont opté pour deux formes de résistances pacifiques, appelé le Samedi Jaune et la minute de la résistance» ainsi, «le Samedi Jaune consiste à se vetir de la couleur jaune (…) tout les samedis, chez vous, au marché dans les plages, au restaurant et partout ailleurs, ceci pour manifester notre résistance pacifique jusqu’à la restitution du pouvoir au pouvoir du président Jean Ping», ajoutant que «la minute de la résistance» consiste simplement à se saisir d’un instrument  pouvant faire un maximum de bruit, ceci pendant une minute, à 6 heures du matin et à 18 heures.

Par ailleurs, Jean Eyeghe Ndong prenant enfin la parole est revenu sur les événements qui ont succédé la proclamation du scrutin présidentielle du 27 août 2016, «nous nous retrouvons ce jour sur ce site du quartier général de Jean Ping, site devenu depuis le 31 août 2016 un lieu de mémoire où a été lancé comme vous le savez tous  un assaut des forces obscures et criminelles perpétrant un massacre inouïe jamais connu au Gabon»; a t-il rappelé. Revenant sur l’objet de cette rencontre organisée par la Coalition pour la nouvelle République, il a indiqué que celle-ci marquait le lancement  «de l’une des actions déterminantes de mobilisation (…) en vue de l’appropriation légitime  de notre victoire, celle du peuple gabonais».

Celle-ci sera principalement marquée par le retour de Jean Ping qui effectue depuis bientôt une semaine une tournée en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique, «il s’agit surtout pour chacun et chacune que nous de montrer que nous somme prêts»; a t-il déclaré.

«Je me permets de dire ici tout haut, à l’adresse de tous les gabonais, que monsieur le président élu Jean Ping sera dans nos murs, foulera le sol de sa patrie en tant que président, le mardi 25 juillet 2017  à 16 heures»; a t-il lancé sous une salve d’acclamation. Ajoutant que «naturellement vous devez prendre toutes les dispositions  pour l’attendre là où il faut».

Laissez votre avis