Issoze Ngondet ouvre le 4ème Forum des fonds souverains des pays membre de la BID

Emmanuel Issoze Ngondet, premier ministre © D.R

Débuté ce Mercredi 9 mai 2018 à Libreville, en présence du chef du gouvernement, Emmanuel Issoze Ngondet, le 4ème Forum des fonds souverain des pays membres de la Banque islamique de développement (BID), a pour objectif de trouver des voies et moyens susceptibles de motiver l’attractivité des différents pays africains.

Co-organisé par la Banque islamique de développement (BID) et le Fonds gabonais d’investissement stratégiques (FGIS), le 4ème Forum des fonds souverains des pays membres de la BID ouvert ce mercredi  9 mai à Libreville a pour thème: «La recherche des voies et moyens pour stimuler et créer une prospérité partagée».

Ouvrant les assises de ce forum, le Premier ministre, a relevé intérêt que revêt l’organisation de cette rencontre internationale, qui constitue une véritable opportunité pour leGabon. «Ce 4ème forum ne porte pas sur l’aide, mais sur la promotion et la consolidation des relations économiques entre pays membres de la Banque Islamique de Développement (BID), doté des fonds souverains. De plus, dans un contexte de crise, il est toujours important, d’avoir des opportunités qui permettent de renforcer les capacités de mise en œuvre de nos politiques publiques», a-t-il indiqué.

Notons que depuis 5 ans, la BID a défini une feuille de route claire qui vise à aider les Etats à la création d’emplois, et à l’exploitation au mieux des matières premières. Pour ce faire, selon le président de la BID, Bandar Mohammad Hajjar «l’institution financière islamique est passée d’une banque de développement à une banque de développeur. Cela dit, le problème ce n’est pas l’argent, mais c’est ce que les pays membres doivent faire pour attirer les investisseurs».

Le président de la BID a insisté en effet sur l’impérieuse nécessité pour les Etats membres, d’améliorer le climat des affaires, de renforcer les partenariats public-privé (PPP), et de procéder à la mise en place d’un cadre juridique et réglementaire utile à la promotion des investissements privés. Autant d’éléments qui selon ce dernier, peuvent susciter l’attractivité dans le pays.