Issoze Ngondet : «beaucoup parlent et s’agitent, mais les paroles ne changent ni la situation économique ni sociale d’un pays»

Réagissant semble t-il aux multiples sorties de ces derniers jours, mettant au devant de la scène des personnalités politiques se définissant comme les plus fidèles soutiens d’Ali Bongo, que le Premier ministre Emmanuel Issoze Ngondet dans une récente publication sur son compte Facebook officiel n’a pas manqué de leur adressé un petit coup de gueule pour désapprouver cette guerre latente qui gagne  les rangs du parti au pouvoir.

En réaction à la sortie médiatique de plusieurs personnalités politiques emmenées par Pacôme Moubelet Boubeya et Alain Claude Bilie By Nze, le Chef du gouvernement a adressé une petite pique à ses camarades du Parti démocratique gabonais (PDG). Il a pour l’occasion réaffirmé sa détermination «à accompagner et servir avec la dernière énergie»; son «Chef» Ali Bongo.

Dans cette véritable guerre de clocher qui ne dit pas son nom, montrant la fracture qui semble gagner le camp au pouvoir, Emmanuel Issoze Ngondet a relevé que «beaucoup parlent et s’agitent, mais les paroles ne changent ni la situation économique ni sociale d’un pays». Par ailleurs, il a indiqué en guise de recadrage implicite que «ce qui change les choses, c’est le travail et l’action sur le terrain».

L’opinion face à la multiplication de ces sorties tonitruantes se pose des questions sur les réelles raisons d’un tel spectacle qui laisse apparaître des dissensions au sein des troupes du PDG. Ces sorties pourraient d’ailleurs s’expliquer par les rumeurs de formation d’un nouveau gouvernement, avec une possibilité de ne pas reconduire certains membres dit du «Mogabo», chacun de ce fait cherchant à s’attirer les bonnes grâces d’Ali Bongo pour espérer rester membre de la prochaine équipe.

Laissez votre avis