Investissements : L’OPRAG et Yas Capital Investments au centre d’un Mémorandum d’entente

Conformément à ses prérogatives techniques, l’Agence Nationale de promotion des investissements au Gabon  (ANPI-Gabon) a supervisé la signature d’un Mémorandum d’entente entre l’Office  des ports et rades du Gabon (OPRAG) et des représentants de Yas Capital Investments des Emirats Arabes Unis à Libreville. Objectif, développer une prospection autour des projets portuaires du Gabon en vue de faciliter les échanges intérieurs et extérieurs.

C’est dans ses nouveaux locaux  du centre-ville que l’ANPI-Gabon a abrité la cérémonie de signature de   ce Mémorandum d’entente conformément aux missions qui lui ont été assignées à sa création. En présence Nina Alida Abouna, Directeur général de l’ANPI-Gabon, Saïd Abeloko, directeur général de l’OPRAG a signé le document pour le compte de la partie gabonaise, tandis qu’Ahmed Ali Al Nuaimi en sa qualité de président du Conseil d’administration Yas Capital Investments a paraphé le document pour les Emirats Arabes Unis.

A en croire les précisions de Saïd Abeloko, «C’est sur la demande du Consul général, qui a saisi l’ANPI pour recevoir des investisseurs dans notre pays. Ils ont choisi de visiter les ports du Gabon, dans le but de s’intéresser à l’activité portuaire au Gabon. Ils sont beaucoup plus intéressés par l’exploitation et l’entretien des navires. Ils promettent d’investir sur les installations de nouveaux ports, aussi bien à l’intérieur du pays ». Parmi les projets à prospecter, il y a entre autres,  le port de Port-Gentil, le projet de port en eaux profondes de Mayumba, sans oublier ceux de Libreville et d’Owendo. Tous ces investissements pourraient à long terme, « attirer de la visibilité sur ces sites qui ne sont pas connus. Et aussi, la particularité avec le port en eaux profondes c’est la possibilité d’accueil des navires beaucoup plus immenses», a indiqué le directeur général de l’OPRAG.

Pour sa part, Ahmed Ali Al Nuaimi a signifié  que le Mémorandum d’entente vise aussi à «attirer plusieurs investissements pour développer le port du Gabon, faire de lui, le meilleur d’Afrique centrale, et de toute l’Afrique en général. Mais aussi avoir des partenaires qui vont venir entretenir les bateaux qui passent par le Gabon».  Par ailleurs, il n’a pas exclu l’idée d’explorer  d’autres champs d’activités en plus des activités portuaires au Gabon. Une perspective qui rassure, et qui peut laisser penser que le Gabon reste attractif pour les investisseurs étrangers.

Cette cérémonie de signature est un exemple de collaboration et de cohésion entre les différentes entités intervenant dans la promotion des investissements au Gabon. L’ANPI-Gabon a désormais la compétence de formaliser les Mémorandums entre les différentes entités. En effet, au niveau de l’ANPI-Gabon, le mémorandum est valable sur un an. Et l’investisseur a 60 jours pour faire une proposition concrète. Après ce délai si rien n’est fait, l’opportunité est présentée à d’autres investisseurs. La présente signature est inaugurale au nouveau fonctionnement de l’ANPI-Gabon désormais nantie de toutes ses expertises en tant que guichet unique.

Laissez votre commentaire