Interdiction de sortie du territoire de Jean Ping/ Ike Ngouoni: «rien qu’une décision de justice»

Ike Ngouoni Aila Oyouomi, porte-parole de la Présidence de la République © D.R

A l’occasion de sa traditionnelle conférence de presse, animée le vendredi 23 mars dernier, au Palais Rénovation, le Conseiller spécial, porte parole du président de la République, a été questionné sur la mesure d’interdiction de sortie du territoire qui frappe l’opposant Jean Ping. Ike Ngouoni Aila Oyouomi, a tenu à lever tout équivoque sur ce sujet qui selon lui relève du judiciaire.

Face à la presse nationale et internationale vendredi dernier,  l’occasion a été donnée à Ike Ngouoni Aila Oyouomi de revenir sur la mesure d’interdiction de sortie du territoire de Jean Ping. A ce sujet, le porte voix d’Ali Bongo Ondimba a balayé d’un revers de la main, toute implication de la présidence de la République dans ce dossier «d’ordre judiciaire».

S’appuyant sur les principes fondamentaux qui gouvernent la République gabonaise en matière de circulation des individus, Ike Ngouoni Aila Oyouomi a confié à la presse que «chaque gabonais est libre de circuler sur le territoire national et d’aller à l’étranger comme il le souhaite». Ainsi, seule une décision de justice peut entraver une telle liberté constitutionnellement consacrée.

Rappelant le principe de la séparation des pouvoirs, inscrit dans la Constitution gabonaise qui interdit tout immixtion du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires, le porte parole du président a dit ne pouvoir commenter dans les détails «cette procédure ou encore ce qui a été notifié à Monsieur Ping pour lui interdire de sortir de territoire. Mais, je peux vous assurez qu’il ne s’agit que d’une décision de justice», a-t-il martelé.

La présidence de la République dont il est le porte parole n’a donc selon lui, aucun intérêt à commenter cette actualité qui est du ressort de la justice au risque de laisser apparaître une intervention du président de la République.

Pour rappel, le leader de la Coalition pour la nouvelle République, qui dénonce une «illégalité» avait été notifié le vendredi 12 janvier 2018, d’une mesure d’interdiction de sortie du territoire, par la doyenne des juges d’instruction du tribunal judiciaire de première instance de Libreville, Marie Christine Lebama, dans le cadre de l’affaire Ministère public contre Pascal Oyougou, incarcéré à la prison centrale de Gros Bouquet pour crime de complot contre l’Etat.