Insalubrité: les sénateurs interpellent le gouvernement

Le Premier ministre et des membres de son gouvernement face aux sénateurs © AGP

Le mardi 20 mars dernier, les sénateurs du Parti démocratique gabonais, ont attiré l’attention du Premier ministre gabonais, Emmanuel Issoze Ngondet, et l’ensemble des membres du gouvernement qui l’accompagnaient sur la nécessité de trouver des solutions en vue de l’amélioration des conditions de vie des gabonais, lesquels souffrent de la pollution de leur environnement immédiat jonchés par les gigantesques tas d’ordures.

Depuis que la société de traitement des ordures ménagères Averda peine à remplir ses obligations en raison des difficultés financières qu’elle rencontre, les populations subissent les odeurs pestilentielles et s’exposent à des risques sanitaires. Toute chose qui a emmené les  sénateurs du Parti démocratique gabonais, interpeller de toute urgence une rencontre avec certains membres du gouvernement.

Cette  rencontre qui  était axée sur la réduction du nombre de sénateurs à 52 et sur le redécoupage du siège des sénateurs, le groupe parlementaire que dirige-le président Raphaël Mangouala en a saisi l’occasion pour attirer l’attention du gouvernement sur la présence des tas d’immondices dans les communes de Libreville et d’Akanda.

Parmi les ministres cités par les parlementaires directement concernés par les dossiers au centre des préoccupations quotidiennes des populations gabonaises, il y a le ministre d’État en charge des Travaux publics, Jean Pierre Oyiba, celui du Budget et des comptes publics, Jean Fidèle Otandault ainsi que le ministre de l’Intérieur, Lambert Noël Matha.

Cette réunion qui se poursuivra au cours des prochains jours fut l’occasion, pour le Premier ministre, d’échanger sur les questions ayant trait à l’actualité nationale et au bon fonctionnement du Sénat.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire