INPTIC: un rapport du ministère de la Communication épingle Claude Ahavi

Claude Ahavi Directeur général de l'INPTIC © D.R

Au terme d’une réunion à laquelle ont pris part les enseignants et étudiants de l’Institut national de la poste, des technologies de l’information et de la communication (INPTIC), le ministère de la Communication a produit un rapport dénonçant le mode de gestion dudit établissement par son directeur général, Claude Ahavi.

Les activités pédagogiques étant suspendues à l’INPTIC depuis le 26 septembre dernier à la suite de l’annonce de nouvelles modalités de paiement des frais d’écolage, les représentants des enseignants et des apprenants ont récemment participé à une séance de travail au ministère de la Communication et de l’Economie Numérique.

Le rapport émanant de cette réunion, intitulé « Rapport sur la crise à l’INPTIC », blâme le mode de gestion de l’établissement professionnel par Claude Ahavi, directeur général. Formateurs et étudiants, très critiques, parlent d’une « gouvernance opaque, manquant de transparence ».

Rappelant l’organisation de deux concours successifs (moyennant 21 000 francs de frais de dossier par candidat), les recettes générées par les frais d’inscription des 734 étudiants de l’école (201 000 francs par étudiant soit 147 534 000 francs) et enfin la subvention octroyée par l’Etat (120 000 000 francs), le rapport s’interroge sur « le non paiement depuis quatre ans des vacations et des salaires des enseignants vacataires et permanents, ainsi que sur l’augmentation des frais de scolarité pour la prochaine année académique, portant la somme à 501 000 francs, une somme faramineuse pour les étudiants ».

Au vu de toutes ces critiques, les deux parties ont appelé le ministre de la Communication, Guy-Bertrand Mapangou, à trouver des pistes de solution afin de sortir de cette crise qui perturbe la formation et soutenances des apprenants.

Laissez votre commentaire