vendredi,24 septembre 2021
AccueilA La UneInfrastructures et industrie pétrolière: la Corée du Sud prête à accompagner le...

Infrastructures et industrie pétrolière: la Corée du Sud prête à accompagner le Gabon

Ecouter cet article

Réunis ce mercredi 28 juillet 2021 au siège de l’Agence nationale de la promotion des investissements (Anpi), les ministres du Pétrole, des Travaux publics et le directeur général de l’ANPI Gabon, ont échangé avec l’ambassadeur de la République de Corée au Gabon. Au menu de cet échange sous forme de séminaire destiné aussi bien aux fonctionnaires des TP que de l’administration du Pétrole, la promotion des investissements dans les domaines des infrastructures et de l’industrie pétrolière.

Bien décidées à renforcer leurs relations bilatérales notamment en termes d’investissements, les autorités gabonaises représentées par le ministre du Pétrole Vincent de Paul Massassa, son collègue des TP, Léon Armel Bounda Balondzi et le directeur général de l’ANPI Gabon, Ghislain Moandza Mboma, ont devisé avec Chang Soo Ryu, ambassadeur de Corée du Sud au Gabon. Il était question au cours de cette séance de travail organisée sous forme de séminaire destiné principalement aux fonctionnaires des TP que de l’administration du Pétrole, d’évaluer les enjeux et les perspectives liées aux domaines des infrastructures et de l’industrie pétrolière.

En effet, partant du constat que le Gabon, huitième producteur africain d’or noir, voit son industrie pétrolière décliner progressivement en dépit de quelques nouvelles trouvailles, en plus de ne pas disposer d’infrastructures suffisament qualitatives pour booster son développement, les deux parties ont échangé sur les possibilités d’investissements futures. Possibilités portées essentiellement sur le développement de nouveaux projets énergétiques et routiers. Quand on sait que la Corée du Sud, pays de Samsung, LG, Hyundai, ou encore Daewoo, fait aujourd’hui partie des principales attractions économiques et industrielles du monde, ces possibilités prennent tout leur sens.

Avec en ligne de mire le développement de filières à forte valeur ajoutée à l’image des énergies renouvelables dont l’hydrogène et le solaire comme l’a souligné Cho Sung Whan, consultant spécialisé qui accompagnait l’ambassadeur de Corée du Sud, les deux parties ont donc privilégié l’avenir. Un avenir qui ne devrait être rendu possible qu’à travers l’amélioration de l’environnement des affaires en vue d’un renforcement du dividende des IDE au Gabon. Fructueux, ce séminaire ouvert sous le signe de la « coopération » comme l’ont d’ailleurs évoqué les deux membres du gouvernement, a donc déjà eu le mérite d’ouvrir de nouvelles perspectives. Chose essentielle à l’heure de la « Transformation ».

Pour rappel, dans son PAT 2021-2023, évoqué par les ministres du pétrole et des TP dans leurs propos liminaires, le gouvernement entend justement intensifier le « renforcement des fondations de l’émergence (capital humain, développement durable, gouvernance et infrastructures) ». Toute chose qui passe par le développement de nouveaux partenariats, à l’image de celui qui pourrait découler de ce séminaire, qui a d’ores et déjà mis en lumière aussi bien des difficultés que des perspectives.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Enami Shop