Indice de la démocratie : le Gabon 30ème en Afrique

Gabon Gabonmediatime Ali Bongo Ondimba Gabon
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba © L'Union

Le rapport sur la démocratie publié ce mercredi 30 janvier par l’Economist Intelligence Unit (EIU), montre une nette dégradation de ce sacro-saint principe au Gabon. Ainsi, en se basant sur une soixantaine de critères classés en cinq catégories, EUI rapporte que le Gabon se classe 30ème en Afrique et 114ème mondial.


Considéré selon le rapport comme une « démocratie autoritaire », le Gabon fait aujourd’hui partie des mauvais élèves en la matière que ce soit en Afrique ou dans le monde. 30ème à l’échelle du continent et 124ème à l’échelle mondiale avec 3,61 points, le pays paie sa mauvaise presse et les nombreux remous qui l’ont précédé.

En effet, en se basant sur 60 critères regroupés en cinq catégories allant du processus électoral, au pluralisme, en passant par les libertés civiles, le fonctionnement du gouvernement, la participation politique, ou encore la culture politique, EIU attribuer une note sur une échelle de 0 à 10.

C’est donc sur la base de cette note que le Gabon s’est vu attribué ce 30ème rang africain, ce qui le place au même niveau que la République démocratique du Congo, la RCA, le Congo, l’Angola, l’Egypte, le Cameroun, l’Angola ou encore le Tchad.

Bien loin de l’Île Maurice et ses 8,22 points, qui est considéré comme l’État africain le plus démocratique, la République Gabonaise a donc d’énormes progrès à faire pour répondre aux standards internationaux. A noter que dans ce rapport 2018 de l’EUI, la moyenne mondiale est légèrement montée à 4,36 points contre 4,35 un an plus tôt.

Laissez votre commentaire