Indépendance an 57 : l’appel à l’unité de Minlama Mintogo

Après les discours houleux d’Ali Bongo Ondimba et celui de Jean Ping les 17 et 18 août, celui de Dieudonné Minlama Mintogo se veut unificateur. L’ancien candidat au scrutin présidentiel du 27 août dernier et président du parti “Ensemble Pour la République” nouvellement créé veut consolider les forces au profit de la Nation gabonaise.

Pour le candidat malheureux à la présidentielle du 27 août dernier, «cet anniversaire survient dans un climat délétère incarné par la fragilisation des socles sur lesquels repose notre vivre-ensemble». Brisé depuis la nuit du 31 août 2016, date de la publication des résultats officiels de la dernière élection au Gabon, le lien social qui jadis existait entre les gabonais peine à se reconstruire.

Mais entre «la haine, le refus de l’autre, l’invective, l’intolérance et le mensonge qui caractérisent désormais les rapports entre les fils d’une même nation que nous sommes ! Les malheurs des uns font le bonheur des autres !»; a t-il lancé avant de poursuivre: «devant tant de division et d’incertitude, je souhaite que cet anniversaire soit le début d’une nouvelle ère pour notre pays : une ère d’amour, d’unité, de fraternité et de Concorde.»

La crise multisectorielle qui frappe notre pays comme jamais serait probablement ce qui a conduit Dieudonné Minlama à dire que «les enjeux de l’heure imposent à chacun de nous la primauté de l’intérêt général sur nos intérêts partisans et personnels» et pour cause, «le Gabon a besoin de chacun de ses fils et de chacune de ses filles pour amorcer un nouveau virage dans son développement, dans la lutte contre la pauvreté et l’instauration d’un Etat de Droit Démocratique».

Avant de conclure, le Président du parti “Ensemble Pour la République” a toutefois rappelé que «ensemble nous gagnerons les grandes batailles, désunis nous laisserons passer une chance d’être utile à la nation et aux générations futures».

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire