mercredi,25 novembre 2020
Accueil A La Une Incident à l’immeuble du Pétrole: Vincent de Paul Massassa joue la carte...

Incident à l’immeuble du Pétrole: Vincent de Paul Massassa joue la carte de l’apaisement

Après la vive altercation survenue le 2 juillet 2020 au ministère du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines entre les membres du Syndicat des professionnels des mines (Sypromines) et les agents de sécurité du premier responsable de cette administration, la situation est semblet-il, rentrée dans l’ordre. Pour preuve, ce vendredi 03 juillet 2020, les responsables de ce departement ministeriel tout en regrettant cet incident malheureux, ont indiqué privilégier le dialogue social prôné par les plus hautes autorités. 

Au cours de cette mise au point devant la presse, le Secrétaire général, Liliane Ngari Onanga Y’obegue, le Secrétaire général adjoint, Olivier Youbamougoye et le directeur général des mines et géologie (DGMG) Sylvain Mandza, ont tenu à édifier l’opinion sur l’incident du 2 juillet dernier. En effet, alors qu’une rencontre avait été accordée par le ministre, les membres du Syndicat auraient fait preuve d’insubordination en souhaitant s’y rendre à plus d’une trentaine au mépris des mesures barrières édictées par le gouvernement. 

Une action qui s’est heurtée au refus du service de sécurité aux 7ème et 8ème étages, provoquant une vive altercation entre les deux parties. Résultat, l’entrée vitrée de l’immeuble du ministère du Pétrole, du Gaz, des Hydrocarbures et des Mines aurait été brisée par le premier responsable du syndicat. De plus, le véhicule du ministre a également subi des dégâts. A la tête du groupe de personnes en colère, le président du Sypromines, Thierry Engono Allogo, qui s’est montré désobligeant et violent. Ce vendredi 3 juillet, les syndicalistes sont revenu à la charge, cette fois-ci malgré la présence de la presse et du ministre Vincent de Paul Massassa qui a tenu à descendre les rencontrer.   

Ce dernier, dans un esprit républicain a tenu à rassurer ces agents sur sa disponibilité pour répondre à leurs revendications. « Le ministre est apte au dialogue et à la discussion », a d’ailleurs indiqué Liliane Ngari. Il faut souligner qu’au nombre des revendications, il y a entre autres l’absence de l’assurance maladie ASCOMA ; la mise en application de la RMP (soit 5% de la RMP) inscrite dans la loi minière, et le manque de bons de matériaux de construction devant entrer en application début février fin avril 2020 selon le DGMG. 

Sur cet aspect, le directeur général des mines et de la géologie s’est voulu rassurant sur l’état d’avancement des dossiers. Pour le dossier Ascoma, la procédure va être bouclée au cours de ce mois, tandis que le problème des bons de matériaux de construction est presque résolu. En ce qui concerne les primes, celles-ci doivent faire l’objet d’harmonisation, ce que le ministère s’attèle à faire. Une rencontre aura lieu la semaine prochaine entre le syndicat et le ministre du Pétrole.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion