Incarcéré pour avoir infligé une correction à un gendarme

© D.R

Le respect longtemps dû aux agents des forces de sécurité semble désormais bien loin au vue des agressions dont ils font de plus en plus objet. Preuve de ce mépris vis à vis des agents, l’agression subit par un gendarme dans ses locaux par un présumé délinquant dans la petit bourgade de Kango dans la province de l’Estuaire.

En effet, tout serait parti d’une bagarre qui se déroulait non loin du carrefour du Chef lieu du département du Komo. Alors que les agents s’étaient rendu sur les lieux pour procéder à l’arrestation des intéressés pour nécessité d’enquête, le présumé agresseur, Martial Kalako Mahoutin s’opposera à leur interpellation alors que celui-ci n’avait aucun lien avec les deux bagarreurs.

Une obstruction qui conduira les officiers de police judiciaire et le directeur des enquêtes de la brigade de gendarmerie de Kango-centre à interpeller l’indélicat pour outrage à un agent dans l’exercice de ses fonctions. Arriver dans les locaux de la gendarmerie, Kalako Mahoutin manifestera son mécontentement, comportement qui contraindra le directeur des investigations à le placer en cellule. Sauf qu’au moment où l’agent l’informait de cette décision il se saisira de ce dernier et lui prodiguera quelques coups, obligeant l’ensemble des agents présent dans les locaux à neutraliser le bagarreur.

Au terme de cette épisode rocambolesque, il a été déféré devant le procureur de la République près le tribunal de Libreville  vendredi dernier qui a son tour  a décidé de délivrer un mandat de dépôt à l’encontre du mis en cause.

Laissez votre avis