Il vendait du chanvre à proximité  de l’OCLAD

C’est ce que nous rapporte le site du quotidien L’Union du 24 janvier dernier, l’histoire du jeune Nathanaël Adzaba à tout d’un film tragi-comique. En effet, accusé de vente de stupéfiants, ce jeune gabonais a été interpellé  le 11 janvier dernier, par l’antenne provinciale de l’Office central de lutte anti drogue (Oclad) de Ntoum. Au-delà, de l’acte qui est évidemment répréhensible, l’originalité dont a fait preuve ce jeune homme pour écouler son produit suscite  l’étonnement.

Le présumé dealer avait développé une stratégie de vente imparable, pour éviter tout soupçon « il a mis en place un point de distribution du chanvre indien, juste à côté des locaux de l’unité spécialisée des Forces de police nationale (FPN) »,  une stratégie qui « permettait de ne pas attirer l’attention des limiers».

L’union révèle d’ailleurs que « Adzaba, dont le domicile se trouvait à proximité des services de l’Oclad, avait réussi à gagner la confiance des agents de cette entité, en leur rendant quelques petits services de temps à autre ». C’est donc en se montrant serviable vis-à-vis des agents des forces de sécurité qu’il était pratiquement insoupçonnable.  « Derrière sa grande sollicitude, Adzaba cachait un autre visage, celui du parfait filou. Au point d’ériger une unité de distribution du chanvre indien dans un local situé juste à côté de l’Oclad. Le lieu attira très vite des bandes de jeunes, qui se ravitaillent au nez et à la barbe des forces de police », poursuit L’Union.

Malheureusement, pour Nathanaël après deux mois sans être découvert, « l’un de ses clients est malencontreusement interpellé par les flics, pour détention et consommation de cannabis. C’est ce dernier qui a dénoncé Nathanaël Adzaba ».

© Crédits photos : union.sonapresse.com

Laissez votre avis