mardi,14 juillet 2020
Accueil A La Une « Il faut nous déconfiner »: la campagne Web pour pousser le...

« Il faut nous déconfiner »: la campagne Web pour pousser le gouvernement à rompre le confinement partiel du Grand Libreville

C’est la campagne qui fait des émules sur le web depuis quelques semaines. En effet, initié par Uriel Abaga Obiang, ledit mouvement consiste à sillonner les artères de la capitale pour relever, photos à l’appui, les incohérences flagrantes entre le confinement annoncé et sa mise en application. Un ensemble de faits qui ont poussé les instigateurs à exiger le déconfinement du « Grand Libreville ». 

Global Media Time Gifpx

Si les pouvoirs publics identifient l’incivisme des populations comme la cause de l’inefficacité de la riposte, il semble que les mesures gouvernementales ne soient pas en reste. En effet, le passage du confinement intégral au confinement partiel alors que les cas contrôlés positifs ne cessent de grimper ajouté aux disparités observées dans l’accompagnement social de l’Etat, ont fini par créer de l’exaspération, les populations n’y trouvant aucune logique. 

Des incongruités qui ont poussé Uriel Abaga Obiang, un jeune compatriote, à militer pour la levée du confinement. Pour ce faire, il a lancé une campagne web dénommée  « Il faut nous déconfiner » à laquelle plusieurs personnes se sont jointes pour souligner les limites du confinement et sa mise en application par le gouvernement. À ce propos le principal intéressé s’explique. « D’abord il y a le non-respect du couvre-feu. Les personnes et les voitures circulent après 18h. Les gens vivent leurs vies tranquillement entre les barrages », a-t-il confié lors d’un entretien téléphonique. 

Par ailleurs, celui qui prône le déconfinement du « Grand Libreville » a dit s’inquiéter pour les petits commerces et autres secteurs en difficulté depuis la mise en œuvre du confinement qui ne le serait que de nom. « Le porte-parole du PR a dit que la maladie est contenue et qu’on doit apprendre à vivre avec. On peut ouvrir certains business donc, en respectant les gestes barrières. Comment vivront les tenanciers de bars et des responsables des écoles, sans compter les Gabonais bloqués à l’intérieur du pays? », a-t-il conclu.

Cette campagne dans les faits, semble avoir tout sons sens, eu égard au comportement du gouvernement qui semble avoir jeté l’éponge. Tout se passe comme si le Comité de pilotage du plan de veille et de riposte contre l’épidémie à Coronavirus était dénué de solution et n’a pour seule stratégie que de compter chaque soir les nouveaux cas. Et que dire du gouvernement, qui évolue d’incohérence en incohérence ?

Comment comprendre qu’alors que le Gabon enregistrait une cinquantaine de cas, le gouvernement avait décidé du confinement total de Libreville, maintenant que nous comptons plus de 2000 cas, il brille par une apathie et inactivité criante ? Sinon nous devons « apprendre à vivre avec le Covid-19 », comme l’avait déclaré le porte-parole de la présidence de la République, alors la campagne « Il faut nous déconfiner » trouve tout son sens et tout son relief. 



Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt