Il faut 13 milliards de francs pour répondre aux attentes des enseignants selon Florentin Moussavou

© Sénat Gabonais

Au cours d’un entretien diffusé dimanche 19 mars sur Gabon télévision,  le ministre de l’Education nationale, Florentin Moussavou, a indiqué  que le paiement de la Prime d’incitation à la performance (PIP) et les vacations réclamées par les enseignants membres de la Conasysed s’élèvent à environ 13 milliards de FCFA, nous rapporte le site Gabon actu. L’apurement des primes et vacations constitue l’une des revendications inscrites dans le cahier de charge de la centrale syndicale, qui a déclenché une grève depuis le début de l’année académique, paralysant ainsi le déroulement des cours sur l’ensemble du territoire.

Ainsi, pour expliquer les raisons du non paiement de la Prime d’incitation à la performance due aux enseignants depuis le 3ème trimestre 2015, Florentin Moussavou a indiqué que celle-ci s’élève à  7 milliards de Fcfa, le ministère de l’Education nationale comptant le plus grand nombre de fonctionnaires, soit 25 000. Les difficultés financières que traverse le pays justifieraient donc selon lui, l’incapacité pour le gouvernement de respecter son engagement quant au paiement de leur PIP.

Dans le même ordre d’idée, il a souligné concernant les vacations, qui incluent la prime de supervision, de surveillance et de correction des examens d’Etat, que celles-ci  représentent une enveloppe de 6 milliards de Fcfa.

En outre, le ministre de l’Education nationale a relevé que sur cette somme, l’Etat a déjà versé 2 milliards de Fcfa, en l’occurrence les vacations du CEP et du BEPC 2016, Il reste donc 4 milliards de Fcfa à payer aux milliers d’enseignants concernés par cette prime.

Toutefois, Florentin Moussavou, a éludé les autres points de revendication de la  Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale, notamment les arriérés de solde, la construction de nouvelles écoles et leurs​ équipements​ en tables-bancs, l’annulation des affectations arbitraires etc.

Laissez votre commentaire