Ike Ngouoni: «le Président veut que le changement soit visible pour les Gabonais»

Le porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni © D.R

Lors du point de presse donné ce jeudi 07 mars, le porte-parole de la présidence de la République, Ike Ngouoni a assuré qu’Ali Bongo Ondimba allait bien et qu’il suivait les dossiers du pays comme sa charge le lui exige. Le chef de l’Etat souhaite que les réformes engagées suivent leur cours afin que les Gabonais perçoivent le changement tant attendu, précise son conseiller spécial.



« Le président de la République était bel et bien au Gabon. C’est lui qui a présidé le Conseil des ministres et c’est lui qui suit les chantiers du pays ». Tels sont les propos tenus par Ike Ngouoni Aila Oyouomi lors de sa conférence de presse de ce jeudi 07 mars. Il a également rassuré et assuré qu’Ali Bongo Ondimba suit les dossiers du pays depuis le Maroc.

Malgré les nombreuses interrogations sur l’état de santé réel du Chef de l’Etat et des doutes qui persistent sur la gestion du Gabon par Ali Bongo Ondimba, le porte-parole de la présidence se veut rassurant.  « Le chef de l’Etat, M. Ali Bongo Ondimba était de retour à Libreville où un programme particulièrement chargé l’attendait. Le chef de l’Etat a rencontré le chef d’état major des forces de défense et de sécurité pour réaffirmer sa volonté d’autorité », a-t-il déclaré.

Par ailleurs, sur les derniers changements observés au sommet de l’Etat, notamment avec le remaniement ministériel et la déclaration de politique générale du Premier ministre, le porte-parole de la présidence de la République a tenu à présenter à la presse les attentes du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, notamment en matière d’action publique pour cette année 2019.

« Le chef de l’Etat attend que les réformes structurelles inédites, décidées en 2018, la réforme de l’Etat et la réforme de l‘équilibre des comptes publics et la réforme de l’éducation soient mises en œuvre jusqu’au bout afin afin de leur permettre de produire leurs pleins effets », a affirmé Ike Ngouoni.

Laissez votre commentaire