Ike Ngouoni: Ali Bongo amorce «une phase de récupération physique très encourageante»

Ike Ngounio © DCP

Les nouvelles sur la santé du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba semblent s’annoncer satisfaisantes. C’est l’assurance donnée par le porte-parole de la Présidence de la République, Ike Ngouoni Aila Oyouomi qui a, dans une communication rendue publique ce dimanche 11 novembre 2018, a annoncé que selon ses médecins, le Chef de l’Etat a amorcé une phase de récupération physique très encourageante.  

Plus de deux semaines après la confirmation de son hospitalisation au King Faisal hospital à Riyad en Arabie Saoudite la présidence de la République vient de faire le point ce jour de l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba. Ainsi, Ike Ngouoni Aila Oyouomi  a dans sa communication assuré que « les informations sur l’état de santé du chef de l’État sont extrêmement rassurantes », précisant que la situation s’est très « sensiblement améliorée ».

« Aujourd’hui le président de la République est dans une phase de recouvrement de la plénitude de ses facultés physiques c’est la conclusion du dernier bulletin médical communiqué par l’équipe médicale », a t-il assuré. Selon le document sanitaire Ali Bongo Ondimba a été victime « de malaises et vertiges persistants » et après prise en charge au King Faisal Hospital « les premières explorations ont permis de constater un saignement justifiant une prise en charge médico chirurgicale en secteur hautement spécialisé où son excellence a subi des soins de supports appropriés et approfondis et ont permis d’améliorer de façon significative son état général et ainsi d’alléger le protocole de soin ».

« Selon l’équipe médicale, son Excellence, monsieur le président de la République amorce donc progressivement une phase de récupération physique très encourageante », a-t-il indiqué. Par ailleurs, le porte-parole de la présidence de la République a martelé en guise de réponse à l’idée d’une vacance de pouvoir que Ali Bongo Ondimba « continue d’exercer ses fonctions, les institutions de notre République fonctionnent donc aujourd’hui parfaitement dans le strict respect de la Constitution ».

Laissez votre commentaire