Hydroélectricité: le FGIS et DBSA signent une convention  de financement 

Un nouveau barrage en constratuction sur la rivière M’Bei © D.R

Le Fonds gabonais d’investissement stratégique (FGIS) est sur tous les fronts ces derniers jours. Après avoir co-organisé le dernier forum des fonds souverains des pays membres de la Banque islamique de développement (BID), le FGIS vient d’annoncer la signature d’un nouvel accord portant sur le financement d’études techniques pour la centrale de hydroélectrique de Kinguélé.  

Signée avec un groupement composé de la  Banque de développement de l’Afrique australe (DBSA) et le fond d’investissement Meridiam, l’accord qui porte sur un montant de 500 000 dollars US, permettra uniquement de financer les dernières études techniques nécessaires au développement du projet de centrale hydroélectrique de Kinguélé, nous indique un communiqué du FGIS.

D’un potentiel d’environ 35 Mégawatts sur la rivière M’Bei en aval des deux centrales hydroélectriques de Tchimbélé et Kinguélé d’une capacité totale de 120 Mégawatts, le nouveau dispositif permettra de renforcer le Réseau interconnecté (RIC) de Libreville.

Ce projet de centrale hydroélectrique qui bénéficie donc du soutien de DBSA et de Meridiam, vient en appui à ceux déjà en préparation de Ngoulmendjim, situe à 125 km de Libreville, sur le fleuve Komo, dans la province de l’Estuaire et de Dibwangui, dans le département de la Boumi-Louetsi, dans la province de la Ngounié pour lesquels le FGIS avait été primé à Londres en mai 2017.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire