Huile de palme: le Gabon à la conquête du marché camerounais

© D.R

Face au déficit structurel annuel en huile de palme brute dont souffre le Cameroun et qui a atteint les 130 000 tonnes, des opérateurs gabonais ont fait une offre d’exportation d’huile de palme brute aux raffineurs mais aussi au gouvernement camerounais. Il s’agit donc d’approvisionner les unités de production d’huiles végétales raffinées en activité au Cameroun.

La filière huile de palme gabonaise portée par la multinationale Singapourienne Olam et la raffinerie d’huile de palme gabonaise d’Awala, est peu à peu en train de prendre ses marques à l’international. Après avoir effectué il y a un peu moins de deux ans ses premiers exportations à destination du Cameroun, elle s’apprête à franchir un nouveau cap.

En effet, le Cameroun qui compte un peu plus de 25 millions d’habitants, peine aujourd’hui à approvisionner ses raffineries en huile de palme de qualité. Flairant l’opportunité, les opérateurs gabonais qui ont vu le chiffre d’affaires de la filière doubler en 2017 à 19,2 milliards de Fcfa, ont donc entrepris de ravitailler le voisin camerounais.

Lancée il y quelques années par le président Ali Bongo pour réduire la dépendance aux hydrocarbures, qui déclarait au moment de l’inauguration de l’usine d’Awala « l’huile de palme est le nouveau pétrole », cette filière commence réellement à avoir un impact sur notre économie et c’est de bonne augure.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire