Hugues Mbadinga Madiya : «Il faut promouvoir l’image du Gabon et son savoir-faire»

Gabon Gabonmediatime Hugues Mbadinga Madiya Ministre Du Tourisme Gabon
Hughes Mbadinga Madiya, ministre du Tourisme © GMT

Nommé le 02 décembre 2019 à la tête du ministère du Tourisme, du Commerce, des Petites et Moyennes Entreprises, et de l’Industrie Hugues Mbadinga Madiya a, au cours d’un entretien accordé à Gabon Media Time, tenu à décliner son ambition pour ce département qui compte en son sein des secteurs qui sont potentiellement des outils de diversification de l’économie. C’est d’ailleurs dans cette optique qu’il entend mettre le pan tourisme au centre de son action afin de promouvoir la destination Gabon à l’international.


Lors de cet entretien, le membre du gouvernement a tenu à aborder la question du développement du secteur touristique qui depuis des décennies peine à décoller. Une situation que le gouvernement s’attelle à régler et qui a connu un début de réflexion lors de la 1ère édition des Rencontres nationales du tourisme qui s’est tenue le 11 juillet 2019 et placée sous le thème « Quelle stratégie pour développer l’industrie du tourisme au Gabon ? ». 

Cette rencontre qui a réuni l’ensemble des acteurs du secteur a, selon Hughes Mbadinga Madiya, abouti à « l’élaboration d’une stratégie nationale du tourisme qui se trouve actuellement sur la table du gouvernement ». Le ministre du Tourisme a annoncé d’ailleurs que dans les jours à venir, il réunira « le comité technique qui a été mis en place dans ce cadre pour jeter à nouveau un regard sur cette stratégie qui sera présentée à la médiation des plus hautes autorités »

S’il a reconnu que le Gabon est loin de mettre en oeuvre un tourisme de masse, le membre du gouvernement a relevé que le pays possédait un potentiel « très élevé » et des atouts indéniables qu’il était important de développer pour accroître l’apport de ce secteur dans l’économie nationale. « La question de fond de ce secteur est l’attractivité. Le potentiel est là, donc il faut mettre un cadre qui soit attractif pour les acteurs internationaux, notamment les tours opérateurs, les investisseurs, les hôteliers et autres. Mais en attendant il faut déjà pouvoir développer un tourisme de niche. Le tourisme religieux, le tourisme lié à la biodiversité, le tourisme scientifique, nous avons des parcs en parlant de biodiversité, et c’est ce segment qui croît de manière la plus importante avec un taux  de l’ordre de 20% et le Gabon est reconnu grâce aux efforts du chef de l’Etat comme étant l’un des champions de l’écotourisme », a souligné Hughes Mbadinga Madiya.

Pour le membre du gouvernement, l’ambition pour ce département ministériel est d’augmenter le nombre de touristes dans les années à venir. « C’est un défi mais dans un défi aussi important, il faut être stratégique. Premièrement il s’agit de réaliser déjà avec l’existant, deuxièmement intéresser de plus en plus d’investisseur, de spécialistes du tourisme à venir investir c’est ce qui nous permettra de débloquer les freins au tourisme et faire en sorte qu’on rentre rapidement dans une dynamique de croissance de 500 000 touristes par an », a-t-il indiqué.

Laissez votre commentaire