Houangni Ambouroue obtient un accord entre ESS et ses employés

Pascal Houangni Ambouroue, ministre du Pétrole et des Hydrocarbures © GMT

Dans l’optique de trouver une solution pérenne à la crise observée entre l’entreprise ESS Gabon, filiale gabonaise du Groupe Compass et ses salariés, le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, a réuni pour la deuxième fois consécutive les deux parties ce vendredi 16 février à son cabinet. Il était question lors de cette rencontre de trouver un consensus pour une sortie de crise définitive de ce conflit qui n’a que trop duré.

Saisi par les délégués du personnel de cette entreprise pour assurer une médiation avec l’employeur, Pascal Houangni Ambouroue avait entamé dès le samedi 10 février 2018 à Port-gentil, des négociations en vue de trouver une solution à l’amiable. C’est donc fort de cette première phase qui avait réuni le directeur général d’Assala-Energy, repreneur de Shell Gabon, avec qui l’entreprise était en contrat jusqu’en juin 2018, le directeur des ressources humaines de ESS Gabon ainsi que des délégués dûment mandatés par l’assemblée générale, que le membre du gouvernement a tenu à rassurer sur la volonté des autorités de trouver un dénouement heureux à cette crise.

Durant cette deuxième phase de négociation, chaque partie s’est dit disposée à trouver un consensus  acceptable par tous. Ainsi, pendant deux heures, sous la facilitation du ministre de tutelle, employeurs et salariés ont pu discuter sereinement des points inscrits  dans le cahier de charge. Il a d’ailleurs fait savoir aux délégués du personnel que les 30 mois exigés à l’entreprise par l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), qui s’est vu écartée du dossier, était susceptible de constituer un motif de blocage aux négociations. Pascal Houangni Ambouroue a donc invité chacun à mettre un peu d’eau dans leur vin.

Au terme de cette réunion, les deux parties ont donc pu affiner leurs positions et trouver un accord satisfaisant. «Je crois que tout le monde est satisfait, puisque dans un PV nous avons acté l’ensemble des éléments de blocage, nous avons obtenu de ESS une rallonge de 500 000 euros, nous avons pu à travers des mécanismes arriver à 9 mois de paiement de salaire. Je crois que les délégués du personnel ont acté cela et sont satisfaits. Je pense que dans leur réalisme, ils ont compris que le travail que nous avons accompli ensemble est un bon travail», a indiqué le ministre du Pétrole et des Hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue.

Par ailleurs, les délégués des 362 employés d’ESS Gabon n’ont pas manqué d’exprimer leur satisfecit après la concrétisation de cet accord qui met quelque peu un terme à leur inquiétude concernant leur avenir. «La réunion que nous avons tenu avec monsieur le ministre aujourd’hui nous a donné suffisament d’avance. «Nous ne nous attendions pas à arriver là donc nous pensons que dans les jours qui vont suivre tout les employés d’ESS Gabon pourront rentrer en possession de leur dû à partir de la fin du contrat», a souligné Arnaud M’pira, Délégué syndical  d’ESS  Gabon  

Pour information dans l’accord signé entre les deux parties il est question du paiement de 9 mois à tous les employés et les droits légaux à la fin du contrat liant ESS Gabon et Shell Gabon, censé prendre fin en juin prochain. En outre l’aboutissement de cet accord à mettre à l’actif du ministre de tutelle vient donc mettre un terme à des mois de crise.

Laissez votre commentaire