Homicide : un corps sans vie retrouvé dans un caniveau à Nzeng-Ayong

C’est dans sa livraison du 24 décembre dernier, que le quotidien l’Union annonçait que suite à «un mystérieux coup de téléphone» et « un rendez-vous» un enseignant aurait trouvé la mort et a été retrouvé dans un caniveau à Nzeng-Ayong dans le 6ème arrondissement de Libreville.

C’est un policier, nous raconte le quotidien «se rendant à son travail, qui en fait la découverte vers les 5 heures du matin. L’homme gisait, face à terre, le cou brisé. Il avait 43 ans, était instituteur, et rien ne pouvait laisser présager de cette triste fin».

Un des proches de la victime relate que « Sosthène Ovono Okoué est aperçu pour la dernière fois, en début de soirée, la veille, dans un maquis du quartier. Il regagne même son domicile vers 22 heures. Mais alors qu’il s’apprête à aller dormir, il aurait reçu un appel  » urgent » d’un certain Benjamin, lui demandant de le rejoindre. Sosthène refuse dans un premier temps, évoquant son état de fatigue. Mais son interlocuteur insiste et l’enseignant finit par aller au rendez-vous

Face à cette disparition tragique des questions demeurent: Que s’est-il passé entre l’enseignant et son interlocuteur ? S’agirait-il d’un règlement de comptes ? Sosthène serait-il tombé dans un guet-apens ? Un braquage qui aurait mal tourné ? se questionne l’Union sans toutefois fournir une réponse.

La police d’investigations judiciaires (Pij) qui s’est saisie du dossier «soupçonne un homicide» nous révèle le quotidien. L’enquête qui a été ouverte se poursuivra jusqu’à ce que les faits soient élucidés.

Laissez votre avis