Hilaire Machima, le nouvel homme fort de Lébamba

Hilaire Machima, député de la Louetsi-Wano © D.R

Longtemps opposé à son oncle Flavien Nziengui Nzoundou sur le leadership politique du département de la Louétsi-Wano, l’actuel deuxième questeur de l’assemblée nationale, Hilaire Machima, se pose comme le nouvel homme de Lébamba pour faire oublier l’échec du développement de la localité résultant de la politique patrimoniale de son oncle-général-sénateur-ancien ministre.

Depuis plusieurs années, le nom de Lébamba et du département de la Louétsi-Wano étaient réductibles à l’influence politique de Flavien Nziengui Nzoundou, ancien garde du corps d’Omar Bongo et plusieurs fois son ministre avant de servir Ali Bongo Ondimba en tant que Vice-Premier ministre et aujourd’hui sénateur. Une influence remise en cause par son inaction politique en faveur du développement de la commune de Lébamba et qui profite désormais à Hilaire Machima.



«Je suis né pour faire de la politique et la politique est la seule chose que je sache faire au monde», déclare souvent le second questeur de l’assemblée nationale. En effet, désormais seul maître sur le terrain louvanois, Hilaire Machima est adulé par l’ensemble des populations impactées par ses multiples actions en faveur du développement sociopolitique de son département. «Il est longtemps resté maladroitement sous l’ombre de Flavien. Aujourd’hui, il prouve sa maturité et s’investit pour l’épanouissement du département, sans tenir compte de toutes les invectives», confiait Nzengué Parfait à Lébamba.

Clamant haut et fort que «c’est une question de dignité et de responsabilité de bâtir Lébamba comme un édifice nouveau», Hilaire Machima s’illustre à travers des œuvres qui ne manquent pas d’attirer l’adhésion des populations départementales et communales. «Il a toujours attiré des jugements négatifs instrumentalisés par ses adversaires. Mais contrairement aux autres parleurs sans actes, c’est Hilaire qui paie de sa poche certains enseignants auxiliaires dans le département, alimente l’hôpital et les dispensaires en médicament, milite pour une véritable politique sociale en faveur du développement local ici à Lébamba, il mérite juste que nous le soutenons», a déclaré Pamphile M.

Seul membre du bureau politique PDG à Lébamba, celui qui se pose en rassembleur attend désormais compter sur la mobilisation des filles et fils de la Louétsi-Wano pour soutenir le projet politique de sa formation aux prochaines législatives. Toute chose qui, au vu de son omniprésence dans cette localité du Sud de la Ngounié, fait douter ses adversaires tout bord confondu.

Laissez votre commentaire