Heritage et modernite à la conquête du Grand Nord

Le RHM en tournée dans le Woleu-Ntem © D.R

Dans la droite ligne de sa tournée d’installation des structures de base, entamée il y a quelques mois,  le Rassemblement héritage et modernité (RHM) a séjourné du jeudi 14 au samedi 16 décembre 2017 dans la province du Woleu-Ntem. ce séjour a été l’occasion pour les responsables de cette formation politique d’aller à la rencontre des populations afin de les entretenir sur la situation socio-politique du pays.

C’est conduite par son président, Alexandre Barro Chambrier et son secrétaire général, Michel Menga M’Essone que le rassemblement Héritage et modernité a sillonné plusieurs localités du grand nord, ceci dans l’objectif de procéder à la mise en place de ses coordinations, mais aussi d’échanger avec les populations sur les sujets d’actualité.

Ainsi, la première étape de cette tournée marathon était le district de Sam dans le département de l’Okano où ils ont été accueillis chaleureusement par les populations. Dans son discours de circonstance le secrétaire général dudit parti a remercié les populations pour leur patience, avant les entretenir sur les valeurs qui fondent Héritage et modernité. Il n’a d’ailleurs pas manqué d’indiquer leur position sur l’échiquier politique actuel, confirmant leur attachement à la coalition pour la nouvelle République autour de jean Ping. «Il est le tronc de l’arbre et nous nous sommes les racines»; a-t-il martelé.

Par la suite, il a procédé à l’installation du coordinateur départemental de l’Okano, Sima Obame et de la déléguée des femmes, Nse Obiang Jeannette

Puis, le cortège s’est rendu à Mitzic où Michel Menga M’Essone a procéder a l’installation de la coordinatrice communal Eyang Meboune Yvette. Dans la commune d’Oyem ils ont été accueilli par l’édile de la ville,  Vincent Essono Mengue qui était  accompagné des Maires du 1er et 2eme arrondissement. Après le mot de bienvenu  il a évoqué la situation «chaotique» dans laquelle se trouve actuellement le pays. «Le Gabon est dans une situation très critique ou deux camps se sont formés, ceux qui  veulent que la vérité des urnes triomphe désormais dans ce pays et ceux qui veulent continuer à nager dans l’eau trouble de la corruption, de la tuerie des bains de sang des gabonais qui ont été tués. Ce sont ces deux camps qui s’affrontent»; a-t-il relevé.   

 «Il n’y a rien de plus important que de défendre vos intérêts oyemois, oyémoises. Vous pouvez compter sur le Rassemblement héritage et modernité pour continuer la bataille pour l’alternance. Nous sommes avec le président Jean Ping et nous sommes déterminés à aller jusqu’au bout. Nous ne devons pas baisser les bras. Nous n’allons pas laisser cette situation continuer, avec les partis politiques, les syndicats, les associations, la société civile nous allons faire tomber l’Elone»; a martelé Alexandre Barro Chambrier au moment de sa prise de parole.

Dans cette localité les responsables du RHM ont été également installés, notamment comme coordinateur provincial, Nguema Ndong Antoine; coordinateur  départemental du Woleu Obame Angoue Jean Hilaire; coordinateur Communal, d’Oyem Eyi Ndong Hyacinte; coordinateur du 1er arrondissement, Moussa Messi et coordinateur du 2eme Arrondissement Mbega Alain.

La délégation a par la suite visité Bolossoville, dans cette localité, le Secrétaire général adjoint Edgard Owono Ndong a délivré un message de résistance, puis a exhorté les populations à ne pas baisser les bras et à se battre pour la libération du Gabon.

A Minvoul, le secrétaire général a installé Minko Biyogo Simon Pierre en qualité de coordinateur départemental, Emane Ekome Erick MoÏse comme coordonnateur communal. Même cérémonial pour le départemental du Ntem où Okoue Ongo Moclaire sera chargé de faire vivre le RHM dans cette partie de la province. Ce dernier n’a d’ailleurs pas manqué d’être critique envers le parti au pouvoir qui selon lui «n’a plus rien à proposer aux gabonais aujourd’hui».  

Alexandre Barro Chambrier et sa délégation ont aussi été les hôtes des populations de Bitam. Dans cette ville réputée frondeuse, c’est Eyama Ondo Christin qui a été choisi pour assumer les fonctions de coordinateur Communal. Ensuite, ils se sont rendu a Konoville où ils ont rendu hommage au compatriote Mboulou Beka, qui avait été tué lors d’une manifestation en 2014.

Pour clôturer cette tournée, le Rassemblement héritage et modernité a également tenu à aller au contact des habitants d’Awoua et de Nkout dans le  Canton Ellelem cher à son  SGA edgard Owono Ndong, avant de regagner la capitale où le périple s’est poursuivi au Cap Estérias.

Laissez votre commentaire