Helman Le Pas De Sécheval: «Veolia créancier du Gabon à hauteur de 41 milliards de Fcfa»

Helman Le Pas De Sécheval, Secrétaire général de Veolia © D.R

Le Groupe français Veolia s’est, par la voix de son secrétaire général, Helman Le Pas De Sécheval,  exprimé officiellement sur la réquisition du contrat le liant à l’Etat gabonais qu’il qualifie «d’expropriation de sa filiale»

Dans une adresse de près d’une minute et demi, le secrétaire général de Veolia dénonce un «acte gravissime d’expropriation illégale perpétré en violation de toutes les règles de droit qui connait très peu d’équivalent en dehors des pays sous sanctions internationales», précise-t-il.

Pour la partie française, la réquisition de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe Veolia par le gouvernement gabonais n’est nullement une rupture de contrat normale et encore moins une passation de charges entre équipes dirigeantes. Helman Le Pas De Sécheval, la qualifie  de «spoliation avec recours à la force».

Revenant sur la dette du Gabon vis à vis de Veolia qui s’élève à  41 milliards de francs CFA, soit près de 62 millions d’euros, le secrétaire général, du chef de file mondial des services collectifs a dit prendre toutes les mesures nécessaires pour faire respecter le droit.

Fustigeant le message négatif envoyé «alors même que tout le continent à cruellement besoin de toutes ces infrastructures d’accès à l’eau et à l’énergie», Veolia n’a pas caché son regret pour «la population gabonaise” et “l’impacte de ce coup de force, qui témoigne d’un climat des investissements étrangers catastrophiques après les départs ces dernières années de sociétés comme Shell, Sodexo ou encore Sinopec»; a-t-il dénoncé.

Par ailleurs, le groupe français a tenu à exprimer «sa solidarité et sa loyauté à l’égard de ses partenaires et de ses salariés dont il espère que les emplois et les conditions de travail seront maintenus», a conclu Helman Le Pas De Sécheval.  

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire