Haut-Ogooué: la pénurie de gaz butane un calvaire pour les habitants

Pénurie de gaz butane à Franceville © D.R

La province du Haut-Ogooué (G2), en particulier Franceville, vivrait une importante pénurie de gaz butane dédiée à la cuisine depuis plus de 5 mois. Ce manque serait à la cause d’innombrables souffrances et conflits au sein de la population dont les cris semblent peu audibles.

Des bouteilles de gaz vides posées sur des têtes, dans des brouettes ou transportées dans des voitures, traduisent le spectacle alarmant et désespérant des populations du G2 en quête de ravitaillement. En effet, la disette qui s’étend aujourd’hui sur plusieurs mois laisse place à l’inquiétude et aux trafics de tout genre. Il est courant de voir des altogovéens se procurer des bouteilles de gaz excédant largement les prix homologués par le gouvernement du fait que les distributeurs et revendeurs légaux sont en manque.

«Le problème de gaz qui sévit Franceville est partagé dans l’ensemble de la province. Le produit vient difficilement dans les points de vente ordinaires, telles que les stations et autres. Et lorsqu’il est livré, il nous arrive parfois d’acheter des bouteilles de gaz butane à 11 000 Fcfa, ou donner un pourboire aux pompistes pour qu’ils nous en réservent lorsque la livraison est effective», témoigne Pulchérie A. qui s’est confiée à nos confrères de L’Union.

Contraint de se lancer dans une véritable chasse au gaz dans toute la province, ceux qui n’arrivent pas à s’en procurer se contentent désormais du feu de bois, pour les repas de famille et autres besoins domestiques. Toutefois, la situation est d’autant plus préoccupante lorsqu’elle laisse place à des pratiques des moins orthodoxes, tels qu’un réseau de contrebandiers.

«Les conducteurs sont de mèche avec les revendeurs. Ces derniers n’en vendent plus normalement malgré le fait qu’ils ont des cages à gaz. Nous avons l’impression qu’ils créent la pénurie et font de la surenchère. Pour avoir du gaz beaucoup sont contraints de laisser plus du double de la somme d’une bouteille aux revendeurs, pour espérer en avoir à une prochaine livraison», a indiqué une source anonyme.

La raison de cette crise qui reste inconnue laisse place aux supputations. Selon certaines langues, le mauvais état de la route nationale, notamment sur l’axe La Lopé-Carrefour Mikouyou en est à l’origine, tandis que d’autres évoquent une piètre politique de redistribution du gaz butane.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire