Hausse des prix : Noël Mboumba en contrôleur à Port-Gentil

Ayant constaté depuis quelques semaines, une augmentation injustifiée des prix des produits de première nécessité dans les grandes surfaces et autres étals, le ministre délégué à l’Economie, Noël Mboumba, a effectué une tournée auprès des opérateurs économiques​ de Port-Gentil. Il a profité de cette occasion pour  réactiver le comité local de surveillance des prix, dans la capitale provinciale de l’Ogooué Maritime, nous rapporte Gabon économie.

En effet, Noël Mboumba a expliqué que le comité de surveillance provincial des prix, a pour objet d’engager des discussions avec les différents acteurs concernés par la lutte contre la vie chère, ceci dans le but d’identifier les facteurs déterminants de la hausse des prix et envisager des mesures correctives. Cet organe veille également à l’amélioration et au renforcement des contrôles sur le terrain par les administrations liées à cette chaîne de surveillance, intégrant au fur et à mesure l’esprit de la Brigade de contrôle mixte.

La mission de ce comité mis en place par le gouvernement en août 2012, consiste tout d’abord à sensibiliser les commerçants sur la nécessité d’utiliser des poids et mesures légaux en matière de commercialisation des produits, avant d’envisager des sanctions pour les contrevenants.

Le gouvernement avait mis en place un certain nombre de mesures​ visant à soutenir le pouvoir d’achat des consommateurs. Celles-ci portaient sur la suppression des droits des douanes et de la TVA de 9 catégories de produits alimentaires. Il s’agissait entre autres du plafonnement et du partage des marges entre les différents stades de la distribution (gros, demi-gros et détail); le régime de la liberté contrôlée et le plafonnement des prix de 166 produits de consommation courante, ainsi que la création des comités provinciaux des prix. Ces comités élaboreront ainsi une mercuriale visible et lisible sur les prix des produits alimentaires locaux, souligne Gabon economie.

Selon le ministre délégué à l’Économie, «l’Etat gabonais affiche la ferme volonté de maintenir et d’améliorer le pouvoir d’achat des ménages. La valse des étiquettes observée aujourd’hui ne se justifie pas, et doit amener les commerçants à réviser les prix. La nouvelle taxation mise en place, à savoir la Contribution spéciale de solidarité ne s’applique pas aux produits de première nécessité et ne doit pas constituer un prétexte pour accroître indûment les marges bénéficiaires ».

Par ailleurs, il a ajouté qu’il était nécessaire de procéder à un travail sur le terrain «nous avons constaté un certain nombre de dérapages chez les distributeurs de produits et dans les marchés, à cause de ça, il était important de faire en sorte que le pouvoir d’achat des ménages des Gabonais ne soit pas erroné », a t-il indiqué.  «Il appartient à présent au Comité provincial des prix avec à la tête le gouverneur de l’Ogooué-Maritime, Patrice Ontina de veiller à ce que les prix soient maîtrisés sur le marché», a confié Noël Mboumba. 

Laissez votre avis