Habitat : Josué Mbadinga veut «faire au mieux avec les moyens disponibles»

Le ministre de l'Habitat, Josué Mbadinga accompagné de ses collaborateurs en visite des administrations sous-tutelle © D.R

C’est le principal mot d’ordre du nouveau patron du ministère de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme, Josué Mbadinga qui a effectué du 19 au 21 septembre une série de visites de prise de contact dans les administrations sous-tutelle.

La direction générale de l’Habitat et du Logement (DGHL), la direction générale du Cadastre et des Travaux Topographiques (DGCTT), le Centre technique de l’habitat (CTH), l’Ecole nationale du cadastre et des sciences géographiques (ENCSG), la direction générale de l’Urbanisme et des Aménagements fonciers (DGUAF), l’Institut national de cartographie (INC) et l’Agence nationale de l’urbanisme des travaux topographiques et du cadastre (ANUTTC), sont entre autres les différentes administrations sous-tutelle que le nouveau ministre de l’Habitat, de la Ville et de l’Urbanisme, Josué Mbadinga  a visité au cours de sa visite d’inspection et de prise de contact avec ses administrés.

Pour le ministre d’Etat, il était question non seulement de prendre le pool de fonctionnement de ces différentes administrations, mais aussi d’examiner l’état des infrastructures au sein desquelles ces hommes et femmes travaillent. « J’ai trouvé des responsables à leur poste, j’ai reçu des explications liées au fonctionnement des différentes unités, je pense qu’il y a globalement des problèmes qui peuvent être réglés rapidement », a confié Josué Mbadinga.

Si le membre du gouvernement s’est dit satisfait dans l’ensemble du fonctionnement de ces services, il reste que la plupart ne présente pas un aspect reluisant autant dans la forme que dans le fond.  Il s’agit notamment du vide juridique à la DGHL et au CTH. La de la DGCTT englobe à elle-seule des locaux vétustes, la pénurie en eau et en électricité, les difficultés d’archivages des documents cadastraux pour cause d’humidité, manque de matériels et l’absence de personnels. Difficultés dues, selon les responsables de ces entités à l’insuffisance des budgets alloués par l’Etat. «Mr le ministre d’Etat, vous venez de constater de par vous-mêmes dans quel cadre de travail nous exerçons, besoin n’est plus nécessaire de vous rappeler les mauvaises conditions dans lesquelles nous travaillons aussi bien à la direction générale qu’aux directions provinciales », a fait remarquer le directeur général du Cadastre et des Travaux Topographiques.

L’ancien nouveau locataire du ministère de l’habitat a pour sa part encouragé ces fonctionnaires à s’arrimer à la nouvelle dynamique, à savoir à « à défaut d’avoir les moyens que nous souhaitons, nous commençons par faire au mieux avec les moyens disponibles ». Une dynamique qui intègre par ailleurs que chaque responsable soit désormais évaluée de façon périodique dans le cadre de son travail. « C’est le message que je ne cesse de transmettre au personnel responsable des unités opérationnelles du ministère de l’Habitat, de la ville et de l’Urbanisme », a-t-il dit.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire