Guy Nzouba-Ndama : «Mon parti a donc la volonté d’aller aux législatives»

Dans une interview accordée à l’hebdomadaire Jeune Afrique, Guy Nzouba‑Ndama, candidat à la présidentielle du 27 août 2016, qui s’était désisté au profit de la candidature unique de l’opposition et qui a depuis lancé son parti politique Les Démocrates; a confié qu’il participerait aux élections législatives.

L’ancien président de l’assemblée nationale, bien que demeurant dans la Coalition pour la nouvelle République marque son autonomie. Pour cela, il reconnait avoir des divergences avec Jean Ping, notamment sur le dialogue avec le pouvoir et sur la participation aux législatives.

«Bien sûr, nous avons aussi nos divergences, notamment lorsque Jean Ping dit qu’il ne discutera jamais avec le camp d’Ali Bongo Ondimba. Je considère pour ma part que, même s’il y a des conditions à poser, on ne peut pas faire de politique sans accepter de discuter avec son adversaire.»; a-t-il confié à Jeune Afrique.

Sur les législatives, Guy Nzouba-Ndama précise que «nous devons participer à la vie politique et donc aux élections». «Mon parti a donc la volonté d’aller aux législatives»; a-t-il martelé. Et cela «dans le plus de circonscriptions possible, à partir du moment où on ne nous dira pas qu’elles auront lieu dans dix-huit mois ou dans deux ans. Nous ne pouvons pas fonctionner avec une assemblée illégitime et devons donc tenir ces élections en 2017, sans céder à certains dans la majorité qui ne voudraient pas les organiser par peur de les perdre.»; a-t-il poursuivi.

Par ailleurs, si certaines voix autour de Jean Ping parlent d’un boycott, Guy Nzouba-Ndama ne s’inscrira pas dans cette logique. Pour lui, «ce serait pour moi une erreur. Nous n’avons pas vocation à passer notre vie dans l’opposition»; a-t-il conclu.