Guy Nzouba Ndama favorable à la constitution d’un collège de médecins pour examiner Ali Bongo

Guy Nzouba Ndama, président de Les Démocrates © GMT

Dans une interview exclusive accordée à l’hebdomadaire La Loupe paru ce mardi 11 décembre 2018, le président du parti Les Démocrates Guy Nzouba Ndama s’est exprimé sur l’incertitude qui règne autour de l’état de santé du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba. Comme certains acteurs de la société civile et de l’opposition, il a émis l’idée de la désignation d’un collège de médecins qui devrait se rendre au chevet du président pour constater de l’ampleur de son « indisponibilité temporaire ».

Au milieu des positions dissonantes enregistré depuis les soucis de santé du président de la République, l’ancien président de l’Assemblée nationale s’est voulu pragmatique quant à la suite à donner à la crise institutionnelle qui secoue quelque peu le pays.

Contrairement aux trois positions adoptées par des acteurs politiques, notamment celle des républicains qui exigent le respect de la Constitution devant déboucher sur une élection présidentielle anticipée ; des tenants du Parti démocratique gabonais (PDG) et associés qui semblent déterminés à conserver le pouvoir, et les partisans de Jean Ping qui veulent son installation au palais du Bord de mer, le président de Les Démocrates lors de cette échange avec  la presse dit opter pour une concertation.

« La situation actuelle commande qu’il y ait des consultations afin que dans un délai de 30 à 45 jours la Cour constitutionnelle et le Gouvernement désignent un collège de médecins qui se rendait auprès du chef de l’Etat convalescent pour le voir et dire en toute objectivité s’il est en état d’exercer encore sa charge », a souligné l’ancien président de l’Assemblée nationale.

Il a relevé que cette idée est souhaitable puisque lors des élections présidentielle les différents candidats sont tenus de passer devant un collège de médecins pour justifier d’une bonne santé. Une approche qui devrait être privilégiée au moment où l’ensemble des acteurs politiques et les citoyens gabonais sont dans l’incertitude quant à la capacité physique et intellectuelle d’Ali Bongo Ondimba de continuer à assurer la fonction de président de la République.

Laissez votre commentaire