Guy Christian Mavioga: «même la famille d’Ali Bongo a du mal à le voir»

Guy Christian Mavioga © GMT

Ce jeudi 29 Novembre 2018 le secrétaire exécutif du Bloc démocratique chrétien( BDC) Guy Christian Mavioga a animé une conférence de presse au siège de son parti. Il était question lors de cette rencontre avec la presse nationale et internationale de faire le point sur les informations concernant l’état de santé du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, transféré il y a quelques heures à Rabat au Maroc après une longue période d’hospitalisation en Arabie Saoudite, il a d’ailleurs profité de cette occasion pour fustiger l’accaparement dont ce dernier serait victime.  

En effet, devant les hommes et femmes de média, le leader du BDC a tenu à rassurer l’opinion sur la bonne santé du président de la République. Il a pris pour preuve son transfert vers la capitale du royaume chérifien ce jeudi 29 novembre qui démontre que ce dernier avait repris « la plénitude de ses capacités intellectuelles ».

L’ancien porte parole de la Majorité républicaine et sociale pour l’émergence a exhorté les populations à continuer à prier afin qu’Ali Bongo « retrouve ses réflexes physiques, ce qui passe nécessairement par une rééducation qui prendra encore un peu de temps ».

Il a condamné par la suite le comportement du gouvernement qui jusqu’à présent n’a dépêché aucun membre de son équipe pour aller s’enquérir de la l’état de santé du chef de l’exécutif. Face à cette attitude, Guy Christian Mavioga a souhaité que le premier ministre, les présidents des Institutions et même les leaders des partis politiques de la majorité puissent se succéder au chevet du Chef de l’Etat de manière à rassurer de plus en plus les Gabonais.

Par ailleurs, il s’est insurgé contre le fait qu’un groupuscule d’individus proches du chef de l’Etat aient récemment empêché le directeur de cabinet du président de la République de sortir du territoire.  « Qui s’accapare aujourd’hui du Président de la République, quand on sait que, selon nos sources, même sa propre famille a du mal à le voir, se contentant des informations livrées par des militaires ou des inconnus ? », s’est-il interrogé.

« Si le premier et principal collaborateur du Président de la République avait été empêché de se rendre en Arabie Saoudite, pour s’enquérir de son état de santé, cela nous semble bizarre et nous nous permettons de dire : ça sent mauvais »,a lancé Guy Christian Mavioga avant d’inviter les Gabonais à « redoubler de vigilance et de prudence pour éviter d’être désagréablement surpris ».  

Laissez votre commentaire