Guy-Bertrand Mapangou: «la liquidation d’Africa n°1 est inévitable»

Guy-Bertrand Mapangou présidant la réunion au ministère de la Communication © D.R

La situation d’Africa n°1 a été débattue ce lundi 3 décembre, au cours d’une réunion présidée par le ministre de la Communication et de l’Economie numérique, Guy-Bertrand Mapangou. Ce dernier a déclaré que la liquidation de la radio panafricaine était inéluctable, d’après nos confrères du quotidien L’Union, dans sa parution de ce mardi 4 décembre 2018.

Au cours de cette séance de travail, Guy-Bertrand Mapangou était entouré du président du Comité de privatisation, Félix Onkeya, d’un responsable du ministère du Travail en charge du dossier, ainsi que des représentants du personnel d’Africa n°1. Le ministre d’Etat chargé de la Communication a annoncé que le sort de la radio était scellé.

« Les priorités de ce comité seront d’abord de chercher de l’argent pour racheter les titres libyens, ensuite d’accélérer le plan social, avant la liquidation de cette radio qui est inévitable », a expliqué Guy-Bertrand Mapangou avant de confier à ses hôtes qu’il a proposé au Premier ministre la mise en place d’un comité interministériel qui statuera sur la clôture de ce dossier.

Prenant la parole au cours de cette réunion, Félix Onkeya a rappelé qu’Africa n°1 avait été privatisée en 2006, à la faveur d’un accord avec la Libye. Cette privatisation n’avait pas porté ses fruits, la partie libyenne n’ayant pas respecté ses engagements et ayant finalement décidé de revendre ses titres au Gabon, après sa crise de 2011.

L’objectif du Gabon est donc de réussir à racheter les parts de la Libye à un montant raisonnable. Quant aux employés de la radio panafricaine, ils espèrent, en dépit de cette situation regrettable, percevoir leurs salaires dont ils sont privés depuis plus de 15 mois.

Laissez votre commentaire