Guy Bertrand Mapangou: «Jean Ping n’a jamais négocié avec qui que ce soit»

Jean Ping et Guy Bertrand Mapangou © GMT

Ce lundi 17 décembre 2018, le  porte-parole du gouvernement, Guy-Bertrand Mapangou a réagi à l’appel à « la confrontation » lancé le samedi 14 décembre dernier par Jean Ping au cours du meeting qu’il a tenu à son quartier général sis aux Charbonnages. Une sortie qui selon le membre du gouvernement « ne tient pas la route» dan la mesure où le leader de la Coalition pour la nouvelle République «n’a jamais négocié avec avec qui que ce soit».

Selon nos confrères de Gabonreview, Guy-Bertrand Mapangou serait déçu de l’appel à la confrontation lancé samedi dernier par Jean Ping. Estimant que « les élections sont derrière nous », le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement a fustigé la nouvelle posture du leader de la Coalition pour la nouvelle République qui consiste à appeler les Gabonais à la violence.

Pour Guy-Bertrand Mapangou « les institutions fonctionnent. Le président (Ali Bongo Ondimba, NDLR) est en convalescence, tout le monde le sait. C’est sa stratégie mais c’est une stratégie qui ne tient pas la route », a-t-il précisé. Appeler à la confrontation dans la rue pour prendre le pouvoir voudrait dire  « profiter » de la  « situation  ».

« Jean Ping n’a jamais négocié avec qui que ce soit. Il faut donc lui prouver qu’il y a un temps pour se fâcher et un temps pour se ressaisir aussi », a-t-il poursuivi. Pour dire que l’ancien candidat unique de l’opposition n’a véritablement pas « épuisé tous les autres arguments » avant d’appeler à la force.

Guy-Bertrand Mapangou n’a pas manqué de rappeler au leader de la CNR qu’« entre leaders politiques, on n’appelle pas ses partisans à la violence, à la confrontation de rue », « Nous devons tous nous opposer à la violence d’où qu’elle vienne. Personne ne gagnera. Les Gabonais sont assez conscients et responsables pour ne pas casser le Gabon, comme il le veut lui, monsieur Ping », a-t-il expliqué.

Laissez votre commentaire