Guilou Bitsutsu-Gielessen : «les gabonais comme de nombreux africains n’attendent plus rien de la France»

Réagissant à la diffusion prochaine sur les antennes de France 2 d’un documentaire sur Ali Bongo et la vague médiatique qui depuis quelques jours précède cet événement, le président du Mouvement Priorités Citoyennes, Guilou Bitsutsu-Gielessen, n’a pas manqué de fustiger l’attitude de la France. Soulignant son rôle dans le retard pris par l’Afrique en matière de démocratie et de développement.

Pour le président de ce mouvement qui met le citoyen au coeur des préoccupations politique, l’ancienne colonisateur est à l’origine des maux qui minent le continent africain en général, et le Gabon en particulier. «La France est le premier responsable de tous les maux de l’Afrique francophone et notamment de sont sous-développement adossé au franc Cfa»; estime-t-il.

Guilou Bitsutsu-Gielessen s’interroge d’ailleurs sur les missions de l’agence française de développement, qui selon lui serait  «un cabinet noir qui sert de lessiveuse à toutes les fuites de capitaux et au blanchiment de l’argent issue des projets de développement non abouti».  

Revenant sur la position de la France qui semble aujourd’hui tancer sur le plan médiatique Ali Bongo, il estime que cela est due à la rupture opérée par ce dernier dans les relations avec les réseaux occultes français. «C’est bien cela le problème: Ali Bongo, rompt avec les habitudes de son père et c’est pourquoi la mafia de la France Afrique, utilise contre lui, le dicton  » qui veut tuer son chien, l’accuse de rage»; martèle t-il.

Ainsi, pour le président du Mouvement priorité citoyenne, «les Gabonais comme de nombreux Africains n’attendent plus rien de la France»; soulignant que ce pays n’avait pas de leçon a donné au pays africains.                          

«Le dire c’est pas défendre la dictature mais simplement pour chaque africains comprend que la France n’a pas toujours été une amie et qu’elle n’a jamais rendue des comptes de ses crimes dans le passé»; conclut-il.  

Laissez nous votre commentaires