Guilou Bitsutsu-Gielessen : «Gabonais de la Diaspora arrêtez d’être des mercenaires politiques rentrez au pays»

Guilou Bitsutsu-Gielessen et des membres de Priorités Citoyennes © GMT

C’est à la faveur d’un point de presse qu’il a animé ce vendredi 16 juin à Libreville, que le président du mouvement « Priorités Citoyennes » a tenu à s’exprimer sur les récents événement qui ont émaillé le voyage d’Ali Bongo aux Etats-unis. A cette occasion, il a condamné les agissements des gabonais de la diaspora, qui selon lui mettent à mal l’image du pays à l’étranger.

En effet, évoquant les manifestations organisées par la diaspora aux Etats-Unis lors du séjour d’Ali Bongo et sa délégation, le président du Mouvement Priorités citoyennes a fustigé l’attitude de ces compatriotes qui selon lui «guidés par l’appât du gain facile se transforment en mercenaires des perdants politiques».

«La souveraineté du peuple Gabonais s’exerce au Gabon pas dans les pavés des artères des pays étrangers. Les Gabonais de la diaspora doivent rentrer au pays il y’a de la place pour tout le monde, nous sommes à peine 3 habitants au km2», a-t-il lancé.

Revenant sur la crise politique consécutive à l’élection présidentielle du 27 août 2016, Guilou Bitsutsu-Gielessen a réaffirmé que «les élections c’est du passé». Ajoutant par ailleurs, que «les Gabonais se sont parlés,  il y’a eu deux dialogues politiques afin de dissiper les rancœurs et apaiser les tensions. Nous sommes à l’heure du travail, il faut que tout le monde se mettent au travail afin de relever les défis du développement de notre pays»

En outre, il s’est demandé concernant les agissements des gabonais de la diaspora comment ceux-ci «peuvent au-delà des frontières entretenir des pratiques qui maintiennent la majorité des Gabonais dans le sous-développement et dans les ténèbres de l’illusion?».

«Que la diaspora comprenne bien, que ce n’est pas en insultant ou en cherchant à humilier les plus hautes autorités de l’état qu’elle atteindra l’alternance politique. C’est pas en cherchant des sanctions contre le Gabon que ce régime tombera», a-t-il conclu.

Laissez votre avis