Guerre de tranchée au sein de la JOUR

Faisant suite à la sortie médiatique d’une frange des membres du mouvement Jeunesse de l’opposition unie pour la résistance (JOUR), qui a eu lieu le week-end écoulé, au cours de laquelle, elle appelait à une décrispation du climat politique dans le pays, l’un des ses responsables a tenu réagir indiquant que son mouvement ne se reconnaissait pas dans cette communication.

En effet, c’est pas le biais d’un communiqué rendu public ce lundi 2 octobre et signé de l’un de ses fondateurs, Marceau Malekou que l’autre frange de la JOUR a dénoncé ce qui s’apparente à une tentative «d’instrumentalisation (…) d’une catégorie de ses membres guidés par l’intérêt personnel et la cupidité».

Il a réaffirmé que l’objectif visé par ce mouvement proche de l’ancien candidat à l’élection présidentielle, Jean Ping, est  de «résister au pouvoir tyrannique d’Ali Bongo Ondimba».«Les enjeux de la jeunesse gabonaise sont trop importants pour renoncer à ce combat noble, que toute personne qui ne se reconnaît pas dans la démarche de la JOUR parle désormais à son nom propre pour pas que  la  Jour ne soit  traîné dans la boue.  Nous avons dit : « nous irons jusqu’au bout « »; a t-il martelé.


Il a conclu en indiquant que «la conférence de presse donnée par un groupuscule d’individus  samedi dernier et relayé par le média en ligne Gabon Média  Time n’engage que ses protagonistes».