Guerre de leadership à Lébamba/ Nzengui Nzoundou: «Hilaire Machima reste mon fils malgré tout!»

Silencieux depuis la dernière élection présidentielle, l’ancien ministre chargé des Infrastructures, ministre  de la santé, Vice-premier ministre en charge de la formation professionnelle et de l’insertion des jeunes, actuel sénateur du département de la Louétsi-Wano, Flavien Nzengui Nzoundou, dit être dévoué pour continuer à servir le PDG et le Chef de l’Etat dans la Louétsi-Wano, sans prêter attention «aux spécialistes de l’invective à la constance politique douteuse dont les pratiques éhontées ternissent l’image de Lébamba et du PDG». Lors d’un entretien accordé à notre rédaction, il est largement revenu sur « le conflit de leadership’’ qui l’oppose à son fils-député Hilaire Machima, en évoquant les maux qui minent la province de la Ngounié ainsi que l’actualité politique nationale.

Comme plusieurs localités du Gabon, la commune de Lébamba est en proie à un conflit de leadership politique. La guerre politico-familiale déclenchée en 2008 entre le Général-Sénateur Flavien Nzengui Nzoundou et le député Hilaire Machima prend désormais des proportions politiques accablantes.

Entre un sénateur à qui Omar Bongo avait inculqué stratégies et valeurs pour faire l’unanimité dans la conduite politique d’une communauté et un député «fougueux» qui clame haut et fort «c’est mon temps de régner sur La Louétsi-Wano» déterminé à trôner sur Lébamba, désormais les rangs se divisent, la famille se déchire et le département, déjà oublié par la politique de l’émergence, sombre de plus en plus dans le sous-développement à côté. 

«Les différentes hautes responsabilités que j’ai occupé dans ce pays m’exigent une certaine conduite à la fois sur le plan national qu’international. Près d’Omar Bongo, j’ai appris qu’en politique la parole ne vaut rien devant les actes. Mais voyez-vous, Lébamba n’est pas loin de Libreville, allez et demandez, allez et voyez ce que j’ai accompli quand j’étais encore Garde du corps du Président Omar Bongo puis son ministre et celui du Président Ali Bongo Ondimba. Un homme de valeur ne compte pas ce qu’il offre comme il ne prête pas attention aux expédients malhonnêtes sans constance ni équilibre psycho-logique», a confié Flavien Nzengui Nzoundou, l’ancien ministre d’Ali Bongo

Alors que son fils-rival-député Hilaire Machima soutenu par Guy Bertrand Mapangou s’impose désormais à Lébamba  comme l’après père-général-sénateur Flavien Nzengui Nzoundou, le dernier cité confie toute la difficulté que connaît son fils à faire l’unanimité au niveau du parti et même des populations «qu’il miroite accompagné d’un discours arrogant; puisque son principal projet est de devenir ministre pour mieux rivaliser le père qui a fait de lui ce qu’il est devenu», a commenté un observateur de la vie politique louvoise.

«Je suis dévoué à servir le PDG et le Chef de l’Etat qui m’a toujours fait confiance pour être utile aux populations. Hilaire Machima a-t-il besoin de parler de moi pour s’imposer à Lébamba comme il le fait alors qu’il dit avoir toute la population à ses pieds? Je ne suis certainement pas ‘’un homme fort’’ mais je suis mal à l’aise de m’expliquer publiquement sur des questions qui impliquent deux personnes d’une même famille et d’une même formation politique. Notre but commun est que Lébamba se développe. Comme tous les louvanois, j’attends sa contribution pour le bonheur des nôtres. Car quoi qu’il dise et fasse, Hilaire Machima reste mon fils», a poursuivi l’ancien ministre d’Ali Bongo.

A la veille d’une législative où les opposants risquent de participer en rang serré, le Parti démocratique gabonais gagnerait à consolider ses forces et surtout à redynamiser ses leaders afin d’offrir à Ali Bongo le siège de la Louetsi-Wano. Dans tous les cas, nous y reviendrons…

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire