GSS Gabon : Fermeture mystérieuse, transactions financières douteuses et 407 gabonais sans emplois !

Philippe Colombero, DG de GSS Gabon et Gilbert Mbanwie son directeur Financier © Sonapress

Dans le quotidien l’Union du vendredi premier décembre dernier, le président du Conseil d’administration de Global Sourcing And Supply (GSS) publiait officiellement la dissolution anticipée de cette entreprise installée à Port-Gentil, la capitale économique pour cause de non renouvellement de tous les contrats de prestation de travaux que la société avait conclus avec les sociétés pétrolières. Un motif que les employés dénoncent en arguant qu’ils ont des contrats qui courent jusqu’en fin décembre 2017.

Une fermeture mystérieuse de l’entreprise

A travers l’avis de dissolution de Global Sourcing And Supply (GSS), société anonyme avec Conseil d’administration, au capital de 10 010 000 F CFA ayant pour siège social la Zone Oprag à Port-Gentil, BP. 1738, enregistrée au RCCN au n°2004B00036, dont le numéro d’identification fiscale (NIF) est 799 180 G, publiée dans le quotidien L’Union du premier décembre, le président du Conseil d’administration a tenu à rendre public la délibération en date du 30 octobre 2017, de l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires portant sur la dissolution anticipée de la société.

Une dissolution qui aura pour effet la mise en liquidation amiable, de cette société qui emploie plusieurs pères et mères de famille gabonais, «sous le régime conventionnel en conformité des dispositions statutaires et et des articles 203 et 241 de l’Acte uniforme sur les sociétés commerciales, pour cause de non renouvellement de tous les contrats de prestation de travaux que la société avait conclu avec les sociétés pétrolières».

Cette décision prise par les actionnaires en vertu d’une prétendue “non renouvellement de tous les contrats de prestation” est battue en brèche par les salariés. «Sachant que nous avons encore des contrats commerciaux en cours avec Perenco, Gabon Oil, Maurel et Prom, Ess-Gabon et Schlumberger, nous craignons que cette situation préméditée par notre direction puisse affecter la durabilité de nos contrats.  Nous pensons également, que des mouvements à travers les comptes de l’entreprise puissent être, effectués à distance par le Groupe BMMI et les principaux commanditaires de la décision de fermeture précipitée de l’entreprise.», précise Patrick M.

Si l’ensemble de ces contrats sont toujours en cours alors qu’est-ce qui justifie la mise sous liquidation amiable de cette société ? Visiblement, cette fermeture l’entreprise  est aussi mystérieuse que les départs précipités  du Gabon, des deux membres expatriés de la direction de GSS.

407 salariés abandonnés à leur triste sort !

La dissolution anticipée de la société Global Sourcing And Supply entraînera directement le chômage de plus de 400 pères et mères de famille et indirectement plus de 4000 gabonais seront désormais condamné à la misère. Lesquels viendront s’ajouter aux 16 000 déjà dans la précarité à Port-Gentil selon l’Organisation nationale des employés du Pétrole (ONEP).

Si plusieurs entreprises installées à Port-gentil subissent la crise que connaît que connaît le secteur pétrolier, d’autres semblent profiter de cette circonstance pour malicieusement mettre les clés sous le paillasson et laisser des compatriotes sans emploi et dans une misère inqualifiable.  «En date du 18 novembre 2017 notre directeur général Monsieur Philippe Colombero nous a annoncé, qu’il devait prendre part à une réunion stratégique prévue au siège de l’entreprise BMME pour un retour prévisionnel le 24 novembre 2017. Fort de ce qui précède, nous avions été surpris plus tard en date du 27 novembre de recevoir un mail de ce dernier, nous informant de la décision des actionnaires de l’entreprise de se désengager de la société GSS-Gabon.  Qu’à cet effet, il fallait que dorénavant les employés s’adressent à Monsieur Hugues Nganguila du Cabinet d’expert comptable FIDUGE, que les actionnaires auraient nommé en qualité de liquidateur amiable.», poursuit Patrick M.

Comment une entreprise qui ne présentait aucun signe de cessation de paiement et ayant des contrats en cours s’est-elle retrouvée en liquidation amiable ? Pourquoi des sommes colossales sont-elles transférées sur les comptes bancaires du liquidateur, le cabinet FIDUGE ? Pourquoi les employés expatriés ont-ils quitté le Gabon? Autant de questions que se posent les salariés qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Des transactions financières rapides et douteuses

L’Assemblée générale des actionnaires a décidé de nommer comme liquidateur le Cabinet FIDUGE Sarl, représenté par Hugues Ghislain Nganguila, expert comptable,  demeurant à Libreville – BP 15 950 – Quartier Bas de Gué Gué et lui a conféré les pouvoirs les plus étendus pour terminer les opérations sociales en cours, réaliser l’actif, acquitter le passif. Le siège de liquidation est fixé au siège social de la société à la zone Portuaire Oprag. c’est à cette adresse que la correspondance devra être envoyé et que les actes et documents concernant la liquidation devront être certifiés. Le dépôt des actes et pièces relatifs à la liquidation sera effectué au greffe du tribunal de Port-gentil.”; précise la publication officielle, parue dans l’Union du premier décembre, signée du président du Conseil d’administration.

Hugues Ghislain Nganguila aurait d’ailleurs reçu selon les employés «un montant de 78.058.883 F CFA considérés comme un acompte pour la liquidation qui lui a été confié par l’assemblée générale des actionnaires». De plus, ils ont constaté l’abandon de poste du Directeur général, Philippe Colombero ainsi que celui du Directeur financier Monsieur, Gilbert Mbanwie, de nationalité camerounaise qui aurait emporté avec lui des montants importants en espèce, ainsi que plusieurs virements bancaires injustifiés. Telle que l’ordre de virement pour prêt interne société d’un montant de 16 500 000 F CFA au bénéfice Gilbert Mbanwie vers un compte bancaire domicilié au Cameroun. «Nous pensons également, que des mouvements à travers les comptes de l’entreprise ont été effectués à distance par le Groupe BMMI et les principaux commanditaires de la décision de fermeture précipitée de l’entreprise», confie Patrick M.

A la lecture de l’ensemble des documents en notre possession et des témoignages des employés de l’entreprises, il apparaît que le Groupe BMMI, dont le siège social est à Sitra au Bahreïn ait fomenté la dissolution de sa filiale gabonaise Global Sourcing And Supply (GSS-Gabon SA) et voudrait recouvrir ses créances impayées et partir du Gabon en catimini.

Nous avons tenté en vain pendant plusieurs jours de joindre, Hugues Ghislain Nganguila, expert comptable et liquidateur amiable de l’entreprise ainsi que Gilbert Mbanwie, Directeur financier. Nous y reviendrons.

Laissez votre avis