GSEZ lance le programme «Vision pour tous»

Gagan Gupta et des responsables du ministère de santé ce 5 avril 2018 © GMT

C’est à la faveur d’une conférence de presse tenue ce jeudi 5 avril 2018 au siège du Groupe Olam, que la société Gabon Special Economic Zone (GSEZ) et le ministère de la Santé ont lancé «Vision pour tous». Il s’agit d’un programme ophtalmologique itinérant, au profit de la population gabonaise, totalement financé par le groupe Olam Gabon.

C’est en présence de son Président directeur général du Groupe Olam Gabon, Gagan Gupta, du Secrétaire général du ministère de la Santé, Guy Patrick Obiang Ndong, des docteurs Christian Agaya et Pearl Comlan, que ce programme destiné à apporter un traitement ophtalmologique au profit des populations gabonaises a été officiellement lancé. D’une durée de six à neuf mois, ce programme sera effectif dès ce lundi 9 avril. Il a vocation à traiter tous les gabonais atteints de pathologies oculaires ou dépourvus de lunettes médicales.

Pour Gagan Gupta, cette action s’explique par la recrudescence des pathologies ophtalmologiques sur l’échelle mondiale. Une thèse partagée par le représentant du ministère de la Santé: «depuis bientôt 2 mois, le ministère de la Santé travaille en partenariat avec le groupe Gsez, pour pouvoir réduire la prévalence des pathologies oculaires les plus fréquentes que sont la cataracte et le glaucome», a indiqué le Dr Guy Patrick Obiang. 

Ces pathologies oculaires sont à l’origine de la cécité d’un bon nombre d’individus, mais également d’impacts sur leurs vies sociales et économiques. C’est donc conscients de ce qu’elles sont aujourd’hui un problème de santé publique, que le projet de mission internationale d’ophtalmologie dénommée «Vision pour tous» sera lancé avec comme «objectif de réduire de manière significative la progression de ces pathologies oculaires au niveau des populations gabonaises», a conclu le secraire général du ministère de la Santé.

Notons que tout au long de ce programme gratuit, les spécialistes gabonais en ophtalmologie, travailleront avec des équipes indiennes afin d’apporter au Gabon la technologie nécessaire dans le domaine.

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire