GSEZ annonce le début de l’exploitation du Port général à cargo d’Owendo

C’est ce jeudi 8 juin que la Gabon Special Economic Zone Ports S.A (GSEZ Ports), filiale de la multinationale singapourienne Olam, a procédé au lancement des opérations de son port commercial sis à Owendo. Cette infrastructure constitue un atout pour le Gabon, et permettra d’ameliorer considerablement les capacités portuaire du pays, mais aussi réduire les coûts d’importations avec un impact sur le panier de la ménagère.



Érigée par la Gabon Special Economic Zone Ports S.A, le nouveau port général à cargo d’Owendo a été financé à 100 % par cette entreprise, pour un montant total de 181 milliards de Fcfa. D’une capacité de 3 millions de tonnes par an, il permettra d’accroître les capacité portuaire, d’accélérer les trafics et augmenter la compétitivité du Gabon pour les activités d’import-export avec l’apport des nouvelles technologie, notamment des moyens de manutention moderne.

Les opérations d’exploitation de ce nouveau port ont été lancées en présence de Philip Gery, directeur des ports et du directeur général de Gabon Global Logistics Ancienne SEPBG, Bertrand Rose. Il disposera d’une plus grande capacité d’entreposage, notamment des silos à grain, d’une capacité de 10 000 tonnes, des cuves de stockage pour l’huile de palme produite par Olam Palm Gabon, dont la capacité est de 8 000 tonnes, mais aussi d’une aires de stockage pour clients privilégiés de la zone économique spéciale de Nkok.

Pour le directeur des ports, Philippe Gery, la mise en service de cette infrastructure portuaire contribuera à lutter indirectement contre la vie chère, «dans la chaîne d’importation des marchandises, la première chose est le bateau qui arrive ou l’avion qui atterrit et qui apporte les marchandise sur le sol gabonais, bien entendu si la première étape d’arrivée des marchandises est moins chère, elle devrait se répercuter donc sur le prix d’achat des denrées au finale. Notre responsabilité c’est de définir une politique tarifaire au niveau de l’activité portuaire», a t-il indiqué.

Bertrand Rose a à son tour vanté l’attractivité de cette nouvelle infrastructures portuaire «aujourd’hui un certain nombre de lignes internationales ont décidé de venir chez nous pour le côté moderne, opérationnel et rapide. Ce qui constitue une économie de coût qui est profitable aux consommateurs. Si les gens viennent payer leurs factures chez GSEZ Port, ils remarquent que leurs factures ont diminué ou qu’elles varient en fonction du type de conteneurs. Ils pourront faire une économie de 25%», a-t-il précisé.

D’une superficie de 4,2 hectare, dont 13,8 hectare de plateforme sur le milieu marin, le Port général à cargo emploi à date comprend 22 employés, la phase des travaux a permis la création de 200 emplois directs et 1 000 indirects et dans le cadre de la mise en exploitation du port, elle a permis la création de  300 emplois directs en debut 2017 et 500 indirects.

Laissez votre commentaire