Grève des magistrats : bientôt une marche pour exiger le départ de Francis Nkea   

Lancée le jeudi 14 décembre 2017, la grève des magistrats continue d’alimenter l’actualité nationale. Un mouvement qui a pour conséquence de bloquer le fonctionnement de l’appareil judiciaire et des juridictions sur l’ensemble du territoire national.



Le mouvement de grève entamé par le Syndicat national des magistrats du Gabon (Synamag), qui a pour principale revendication le départ du ministre de la Justice, Garde des sceaux, Francis Nkea, pour avoir traité les magistrats de «corrompu» lors d’une déclaration de presse tenue le 8 décembre 2017. La situation semble s’enliser de jour en jour. Face au refus affiché par ce dernier de déposer son tablier, les hommes et femmes en toge noir entendent passer à la vitesse supérieure dans les prochains jours, en suspendant le service minimum afin d’organiser une marche pour exiger l’éviction du membre du gouvernement.

Les magistrats n’entendent donc pas se laisser conter une autre voie que celle de l’éviction de Francis Nkea, afin de reprendre le travail. D’ailleurs, selon certaines sources proches de la présidence de la République, Ali Bongo qui assure la présidence du Conseil supérieur de la magistrature pourrait réagir et se débarrasser de son encombrant ministre, pour apaiser les tensions au sein du pouvoir judiciaire.

«Ce qui est dommage c’est que certains voudraient sauver le ministre au péril de l’année judiciaire. Le service public de la justice est plus important que le ministre de la justice. Si nous nous n’obtenons pas gain de cause, nous allons passer à la vitesse supérieure. Nous allons envisager d’arrêter le service minimum. Pourquoi pas faire une marche de protestation. Nous envisageons toutes les possibilités», a indiqué le président du Synamag Germain Nguema Ella.  

«Nous ne pouvons pas accepter qu’un ministre de la Justice insulte les magistrats et estimer qu’il va rester en poste de garde des sceaux. Ce n’est pas possible. S’il faut faire un an sans travailler, nous allons rester comme ça», a t-il martelé.

Laissez votre commentaire