Grève aux régies financières : le gouvernement arrache 3 ans de trêve sociale

Mbatchi Bayone, président du Snad paraphant le protocle d'accord © GMT

En grève depuis bientôt quatre mois, les syndicats representant les agents des régies financières viennent de mettre un peu d’eau dans leur vin. En effet, après 14 heures de négociations, le gouvernement et lesdites organisations ont procédé à la signature d’un protocole d’entente et de trêve sociale d’une durée de 3 ans.

Selon les clauses dudit protocole, le gouvernement s’engage à procéder au paiement d’une enveloppe de 12 milliards de Fcfa, correspondant à des arriérés cumulés reconnues au 30 juin 2017. Par ailleurs, le protocole précise que «les paiements seront effectués à raison de 8 milliards Fcfa dès la signature du présent protocole et 4 milliards de Fcfa, au plus tard le 30 novembre 2017».  

Les paiement seront effectués selon ledit protocole ainsi qu’il suit : «le 29 septembre 2017, une échéance de la PSIP pour les collecteurs, les gestionnaires et les centraux; le 29 septembre 2017 une échéance du bonus 2 pour les collecteurs; au plus tard le 31 décembre 2017, le solde de la PSIP pour les centraux et les gestionnaires et le solde du bonus 2 pour les collecteurs».  

Ainsi, l’accord a été paraphé entre d’un côté, les chefs de départements ministériels concernés, notamment, le ministre d’Etat, en charge du Budget et des Comptes publics, Jean-Fidèle Otandault, accompagné du secrétaire général dudit ministère, Yolande Nyonda, le secrétaire général du ministère du Pétrole et des Hydrocarbures, Alphonse Oyabi Nyala,  le ministre déléguée à l’Economie, Edwige Betah et d’autre part, les organisations syndicales représentant plus de 90% des personnels de la Direction générale des impôts, de la Direction générale des douanes et des droits indirects, de la Direction générale des hydrocarbures, la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor, ainsi que l’ensemble des services centraux et ministériels.

Pour rappel, le 27 août dernier au cours du conseil des ministre, le président Ali Bongo Ondimba demandait aux membres du gouvernement de prendre langue avec les partenaires sociaux afin d’obtenir une trêve sociale de trois ans. Cette trêve obtenue avec les syndicats les plus représentatifs, notamment, le Snad, le Synaaf, le Synabdp, le Synai, le Synamp, le Synadgd, le Synab, le Symega, le Saaje, le Synat, le Synaas et Transparence est une véritable victoire pour l’exécutif.

Après la signature de ce protocole d’accord, les membres du gouvernement n’ont pas manqué de saluer la compréhension et le patriotisme des organisations syndicales qui, en acceptant de mettre fin à ce mouvement de grève, évitent au pays une perte importante de ses recettes fiscales.

Laissez votre commentaire