Grève à SATRAM : la tête du directeur général exigée par les employés

En grève générale illimitée depuis le 6 juin 2017 sur les sites de Libreville et de Port-Gentil, les employés de la Société d’amarrage et de transit maritime (Satram) sont une nouvelle fois montées au créneau pour dénoncer le mépris affiché par leur direction générale.

C’est à l’issue de l’assemblée générale qui s’est tenue le mardi 27 juin au siège de l’entreprise située au quartier Acaé, que les délégués syndicaux ont exigé du Conseil d’administration, le départ sans conditions et dans les plus brefs délais, du directeur général Khalid Nkoulou, nous apprend DirectInfosGabon.

Selon les délégués du personnel, l’incompétence du directeur général serait à l’origine des difficultés rencontrées dans les négociations. «Il est inadmissible que ce directeur général qui passe le clair de son temps à justifier ses fonctions dans les médias, soit encore aux commandes de la société. Alors qu’il peine à apporter des solutions idoines à nos préoccupations», s’est indigné Franck Birinda.

En effet, depuis près de 3 mois les employés nationaux ne perçoivent pas leur salaire, tandis que pour les expatriés c’est plus de dix mois que ceux-ci ne sont pas payés..

«C’est sous la gouverne de Khalid Nkoulou que nous sommes passés des retards de salaires aux impayés de salaires. C’est pourquoi, les travailleurs réclament en priorité, et de manière imminente, le départ de ce manager qui ne parvient même pas à gérer la situation de la CNAMGS et de la CNSS, et à élaborer un véritable plan social de départ négocié», a-t-il souligné.

Laissez votre commentaire