Grève à l’USTM : Les étudiants revendiquent des meilleurs conditions d’études

Le portail barricadé de l'USTM © GMT

Ce jeudi 8 juin 2017, les étudiants de l’Université sciences et techniques de Masuku (USTM),  dans la province du Haut-Ogooué, ont entamé une mouvement de grève pour revendiquer des meilleurs conditions d’études.

Construite en 1986 dans une vision de développement du Gabon, l’établissement qui avait pour vocation de former des cadres scientifiques de haut niveau s’est peu à peu éloigné de cet objectif. Années académique interminables, grève, absence de laboratoire et vétusté des infrastructures sont devenus le lot quotidien des étudiants.

Pour cette année 2016-2017, les cours en master 1 n’ont commencé qu’au début de ce mois de juin. Les master 2 quant à eux, n’ont toujours pas commencé. C’est la dure réalité des étudiants de l’USTM.

A cela s’ajoute la problématique du restaurant universitaire qui est devenue insupportable pour les étudiants. «Il y a plus d’un mois le directeur général du CNOU annonçait l’ouverture du restaurant universitaire avec de nouveaux tarifs, mais fort est de constater que 6 semaines après l’annonce, il n’y a toujours rien», nous fait constater un étudiants agacé par cette état de fait.

«Nous n’étudions la science que de façon théorique. Il nous manque de salle de classes, des laboratoires équipés, des logements étudiants, du personnel enseignant et autre assistants, un centre médical, un restaurant universitaire, celui que nous avions n’est plus fonctionnel depuis un à aujourd’hui. Nous n’avons toujours pas d’Internet et nous subissons des cas de vols, de vandalismes et la consommation de stupéfiants est devenu une pratique courante au sein de l’Université», a dénoncé un autre étudiant.

En attendant la résolution de l’ensemble de ces griefs, le portail restera fermé.

Laissez votre avis