Grève à l’ENS: les enseignants réclament 3 ans de vacations impayées

© D.R

A l’Ecole nationale supérieure (ENS), situé dans le 1er arrondissement de Libreville, les activités académiques de cette année ont pris un coup de frein, depuis ce mardi 22 mai 2018. Pour cause, les enseignants-chercheurs de cet établissement, réclament à leur tutelle le paiement des vacations des années 2015, 2016, et 2017. Furieux, ils ont interdit l’accès à l’établissement et ont décidé de la cessation de toutes activités pédagogiques.

Pour se faire entendre, les enseignants de l’ENS, ont bloqué l’accès à l’école, depuis le début de la semaine, ils réclament à l’État le paiement de leurs primes comptant pour les 3 dernières années. Cette situation n’est pas sans impacts sur le déroulement des cours de cette année académique 2017-2018.

Sur les banderoles et affiches des mécontents, on peut lire, «pas de cours, soutenance devant le jury ou même examens». Une façon pour eux de s’insurger contre l’inertie constatée dans le paiement des dites vacations. «Depuis 2015, on nous doit des vacations, et celles de 2016-2017, n’ont pas encore étés payées. Nous réagissons, car c’est un problème spécifique à l’ENS», a indiqué Emmanuelle Nguema Minko, enseignante, à nos confrères de L’Union.

Dans les couloirs de l’établissement, Il se susurre que cette situation est consécutive à la baisse drastique du budget alloué à l’école. Toujours selon les enseignants, qui sont rentrés en contact avec leur administration, le problème ne viendrait pas d’elle. «Le directeur général nous a dit que la résolution de ce problème  ne dépend pas de lui car, l’école ne fonctionne qu’avec 20% du budget général», a martelé Emmanuelle Nguema Minko.

Bien que ces enseignants aient reçu une partie de leurs vacations le vendredi 19 mai dernier, sans savoir exactement de quelle année il s’agit, ils n’entendent pas lâcher prise tant qu’ils n’outony pas perçu la totalement leur dû. «Et tant pis pour l’année académique en cours!», ont-ils menacé.

Laissez votre commentaire