Grève à la Sogatra : «pas de salaire, pas de reprise de travail»

Réuni en assemblée générale, hier mardi 27 juin 2017 au siège de l’entreprise, le personnel de la Société gabonaise de transport (Sogatra), a décidé de façon unanime de ne pas reprendre le travail tant qu’ils n’auront pas perçu leur salaire des mois de mars, avril, mai et juin. Décriant par ce mouvement d’humeur, l’immobilisme dont ferait preuve leur direction générale sur l’avancement quant à la résolution de leurs revendications.

A cet effet, comme un seul homme, les agents grévistes ont pris cette résolution de manière déterminée : «pas de salaire, pas de reprise de travail»; a professé Saturnin Ebienga, président du Syndicat des conducteurs et techniciens de Sogatra (Sycotec). Car, depuis l’absence observée du directeur général qui aurait des ennuis de santé, aucune autre autorité hiérarchique de la Sogatra ne «daigne les rencontrer, afin de poursuivre les discussions».

Par la suite, profitant de cette rencontre syndicale, les agents grévistes sont revenus sur les rencontre avec le ministre des Transports, Mfoumou Ondo et avec le directeur de cabinet du Premier ministre, au cours desquelles «des assurances quant au paiement imminent des arriérés de quatre mois de salaires avaient pourtant été données»; ont-ils déclaré.

Pour cela, le Sycotec, en colère est passé à la vitesse supérieure par ce mouvement d’humeur, en exigeant le paiement de leurs salaires. «Si tel est que les salaires des mois de mars, avril, mai et juin sont déjà au trésor, si tel est le cas, pourquoi le paiement tarde alors à être effectif ?» se sont-ils questionnés.

Laissez votre avis