Gregori international réclame 4,3 milliards à l’Etat pour la construction d’un terrain de golf

Les factures impayées de l’Etat gabonais semblent s’amonceler au fil des mois, donnant l’impression que ce dernier n’arrive plus à tenir ses engagements auprès des différents partenaires. La dernière révélation en date est celle de la société française Gregori International qui réclamerait au gouvernement gabonais  près de 4,3 milliards de FCFA, au titre des factures non réglées pour les études et les travaux relatifs au projet du parcours du golf, rapporte La Lettre du continent.

Ainsi, selon le journal d’investigation l’entreprise française, la société Gregori international, dont l’actionnaire majoritaire est Jean-Louis Gregori, aurait mandaté des avocats pour faciliter le règlement de cette dette avant de saisir les tribunaux en cas d’échec.

Une nouvelle affaire qui vient mettre en lumière les difficultés rencontrées par l’Etat dans le règlement de certains chantiers engagés au cours du premier septennat d’Ali Bongo Ondimba. Il faut d’ailleurs rappeler que c’est en 2013, que les autorités gabonaises avaient sollicité l’expertise de cette société française pour la construction d’un vaste parcours de golf international sur le terrain de la Cité de la Démocratie.

La facture, fixée à 5,7 milliards de Fcfa (8,6 millions d’euros) au départ, devrait être apurée en 2016 conformément aux deux conventions signées le 5 avril et le 28 novembre 2016  avec l’Agence nationale des grands travaux d’infrastructures (ANGTI).

Laissez votre commentaire

Laisser un commentaire